De stagiaire à l’Île Maurice à expatriée : Anaïs raconte

Anaïs - S'expatrier à l'Île Maurice

A 21 ans, Anaïs décide de parcourir 10 000 kilomètres pour venir effectuer son stage à l’Île Maurice de 6 mois. Trois ans plus tard elle décide d’y retourner mais cette fois-ci, pour s’y installer.

Je décide d’aller rencontrer Anaïs dans ses bureaux à Pereybere. Souriante, dynamique et pétillante, je rencontre cette jeune expatriée qui se livre sur son expérience…

 « Je suis née en France, j’ai grandi dans la campagne profonde puis je suis allée étudier à Lille pendant 5 ans en école de commerce. Depuis toute petite, j’avais cette envie débordante d’aller vivre à l’étranger, de découvrir d’autres cultures et de m’immerger dans celle-ci. J’avais envie d’ailleurs, de traverser les frontières et d’ouvrir de nouvelles portes.

Je faisais que répéter à mes parents cette phrase (rire) « Vous verrez quand je serais grande, je partirai vivre en Australie, j’irai voir de beaux surfers et j’habiterai au bord de la mer ! ».

Et puis un jour, l’opportunité de m’expatrier à l’Île Maurice m’est tombée dessus et je vis la vie que je rêvais d’avoir quand j’avais 12 ans.  »

 

Anais - Expatriée à l'Île Maurice

S’expatrier à l’Île Maurice et rendre l’envie d’ailleurs possible

« C’est la vie qui l’a décidé pour moi (rire) ! Non plus sérieusement vivre en tant qu’expatriée à l’Île Maurice n’a pas a été un choix, mais plutôt une belle opportunité qui m’est tombée du ciel !

Pendant mes études, j’ai eu l’opportunité de partir 6 mois à l’étranger pour pouvoir apprendre l’anglais et sortir de mon confort. J’ai décidé de partir en Asie en 2015, j’étais donc barmaid en auberge de jeunesse. C’était une expérience incroyable, j’ai tellement grandi et mûri en si peu de temps. J’ai beaucoup appris sur la vie, sur moi et mes valeurs.

Puis quand je suis rentrée de ces 6 mois forts en émotion, en retrouvant mon quotidien et ma zone de confort, j’ai eu le mal du voyage. J’avais qu’une seule idée en tête : repartir.

Sur un coup de tête, j’ai décidé d’envoyer une candidature de stage à l’Île Maurice et j’ai été prise. C’est alors que l’aventure mauricienne a commencé pour moi. Je suis tombée totalement amoureuse de cette île et de ce mode de vie. C’est tellement différent de la France et c’est incroyable d’avoir l’opportunité de vivre un bout de vie sur une ile.

Ses débuts en tant que stagiaire à l’Île Maurice

Le stage était super intéressant. J’ai débuté avec le lancement de Stagissimo (devenue MeetYourJob). À l’époque la Start-up s’occupait du recrutement de stagiaires internationaux et de leur accueil à l’Île Maurice (Visa, Logement etc…).

J’étais chargée de la partie « Expérience » des stagiaires : visa, accueil, conseils bons plans, réservation de logements et organisation d’évènements pour dynamiser la communauté. Je suis restée 6 mois à l’Île Maurice et puis je suis rentrée en France pour terminer mes études.

Un an et demi plus tard, en contact régulier avec Emmanuel Maujean, le fondateur, il me propose de rejoindre l’équipe et de transformer le « pôle expérience » en Start Up; née alors SmartTraveller.mu ! Il était donc difficile de laisser passer cette belle opportunité en sortant des études et à 23 ans !

Quand je suis arrivée, on partait de zéro et je me suis investi cœur et âme dans cette aventure.

SmartTraveller.mu accompagne expatriés, entreprises, touristes et étudiants dans la préparation d’un séjour ou d’une installation à l’Île Maurice. Nous proposons notre aide pour faciliter les démarches administratives, la recherche de logement, d’un véhicule, accès aux événements musicaux et culturelles, négociation de bons plans et activités).

Un an et demi après le lancement, SmartTraveller.mu a bonne réputation et nous avons de belles perspectives de croissance et d’évolution.

Première étape de l’expatriation à l’Île Maurice : L’installation

« Comme beaucoup d’expatriés, j’ai rencontré quelques difficultés durant mon installation. La 1ère c’est l’administration (obtention du Occupation Permit), puis la logistique (achat de voiture, logement) et bien sur créer mon réseau d’ami.

Mon expérience personnelle me permet aujourd’hui de comprendre les enjeux des familles souhaitant s’expatrier à l’Île Maurice et de préparer au mieux leurs installations.

Deuxième étape dans son aventure d’expatriée : s’acclimater

« Je n’avais pas d’appréhensions particulières. Ayant eu pas mal d’expérience à l’étranger, sortir de ma zone de confort ne me fait pas peur… Mais bon, on parle quand même d’une expatriation à l’Île Maurice, à 10,000km de chez soi ! Malgré ma connaissance de l’île, tu te poses des questions : est-ce que je fais le bon choix, vais-je regretter ou être heureuse dans cette nouvelle vie ?!

Pour tout vous dire ici, tout fonctionne différemment qu’en France, il y a donc eu un petit cap à passer mais ça valait tellement le coup ! Aujourd’hui, je suis épanouie dans ma nouvelle vie.

Je suis très heureuse de ce choix, c’est une très belle opportunité dans un pays en plein boom économique et qui offre un cadre de vie agréable; il ne faut pas hésiter une seconde à sauter le pas. Et 20 ans plus tard, ce rêve que j’avais de vivre en bord de mer se réalise… Une belle opportunité qu’il faut savoir saisir au meilleur moment !

Et puis, comme on dit souvent, il vaut mieux avoir des regrets que des remords dans la vie. Au moins, j’aurai vécu cette belle aventure et si jamais ça ne me convient plus, je peux rentrer! ».

Malgré 6 mois intenses et incertains entre un déménagement, des procédures administratives stressantes et l’adaptation à un nouvel environnement (belle famille, nouveaux collègues, se trouver des amis etc…), je me sens à l’aise ! Je construis ma petite vie au fil des jours sur une île paradisiaque… Pourvu que ça dure ! »

Anaïs - Ses moments à l'Île Maurice

Quelques conseils pour s’intégrer en tant qu’expatrié

« Quelques conseils pour s’intégrer rapidement et facilement je dirais qu’il faut découvrir, sortir, profiter des festivals et tout ce que l’Île Maurice propose ! Il faut aller à la rencontre des mauriciens.

1. Se mettre à une activités: Kite, surf, plongée, trail, golf, cours d’improvisation, cours de Body Combat. Ce sont des bons moyens de se faire des premières contacts.

2. Participer aux événements, c’est l’occasion de faire de belle rencontre: IFM – Institut Francais de Maurice, Dreamers, Kaz’Out festival, Nou le morne, La Ilsa, Mama Jazz ou les expositions de ICAIO, de The Third Dot, Imaaya.

3. Participer à des évènements de réseautage et de jeux: les soirées Expat.com, CCIFM – Chambre de commerce et de l’industrie France Maurice, Frenchtech, CJD, Krakathon. Nous organisons aussi des évènements Smart Traveller et encourageons la rencontre entre les différentes personnes que nous accompagnons.

Egalement, à l’Île Maurice, les groupes Facebook fonctionnent très bien pour s’intégrer en tant qu’expatrié. Donc ne pas hésiter à poster son petit mot. »

Les idées reçues sur l’Île Maurice qui se sont révélées fausses

« Le coût de la vie moins chère. Je pensais vu que c’est une île, que le coût de la vie allait être moindre, alors que ce n’est pas forcement le cas. Par exemple le coût des voitures est très élevé et la nourriture reste comparable au prix européen pour les produits importés; il faut manger des plats typiques mauriciens.  

A l’Île Maurice, c’est une vie loin des villes. Vivre à l’Île Maurice c’est surtout profiter des week-ends comme si c’était des vacances ! Les nombreuses activités de l’île restent abordables.

Anaïs - Vivre à l'Île Maurice

Ses impressions sur l’Île Maurice et sa culture

« Ma première impression en arrivant à l’Île Maurice a été la joie de vivre qui résonne sur cette île, c’est un pays communautaire avec des religions différentes qui vivent en harmonie. C’est rare, et c’est très beau à voir. Dans le bus, tu peux croiser des femmes hindous en sari à côté de femmes musulmanes portant le voile. Aucun jugement et toujours dans le respect des autres. C’est très plaisant de vivre dans une atmosphère conviviale.

1 an et demi avant de venir m’installer, j’avais fait 6 mois en Asie et je me rappelle quand je suis arrivée, le trajet aéroport – logement je me suis dis « J’ai l’impression de retourner en Asie, c’est exactement les mêmes paysages et le même dynamisme de culture avec plusieurs religions et culture qui s’alignent ». C’est quelque chose qui m’a vraiment plu, cette diversité culturelle ! »

Le moment le plus marquant lors de son arrivée :

« La chose qui m’a le plus marquée quand je suis arrivée à l’Île Maurice a été tous ces vendeurs de fruits et légumes sur le bord de la route. J’étais dépaysée, J’ai eu l’impression d’être complètement ailleurs, dans le fin fond de l’Afrique ! J’ai vraiment ressenti ce changement de pays et de continent surtout. C’est dans ce genre de petits détails que tu réalises que tu as quitté la vie d’Européenne pour la vie Mauricienne.   »

Ses lieux préférés à l’Île Maurice :

« C’est une île magnifique qui regorge de lieux incroyables ! J’aime beaucoup les lieux naturels ou sauvages comme Eau Bleu, Otentic, la superbe plage de Pointe d’Esny, les ruines de l’île d’Ambre ou encore le Soufleur qui reste toujours aussi majestueux même après 1 an et demi.

Plus typique, un lieu où je vais régulièrement et que j’aime faire découvrir, c’est le restaurant le Dalon à Grand Baie. Ils font de très bons burgers de Cerf ! Lorsque j’ai des amis ou de la famille qui viennent, c’est le premier restaurant dans lequel je les emmène. Je vous le recommande fortement !! (rire) »

Anaïs - Ses lieux préférés

Ce qu’elle apprécie chez les Mauriciens :

« Ce que j’apprécie fortement chez les Mauriciens, c’est leur générosité. Ils sont très ouverts et vous pourrez facilement venir passer un moment chez eux pour rencontrer leur famille ou découvrir leur culture. »

Ce qu’elle apprécie moins à Maurice :

« Ce que j’apprécie moins chez les Mauriciens c’est leur conduite (rire) !!

Lorsque je suis arrivée à l’Île Maurice, pour être un minimum autonome, je devais avoir la voiture. J’ai vraiment mis six mois, avant d’être totalement à l’aise sur les routes. La conduite Mauricienne, c’est sportif !   »

Ce qu’elle aime à Maurice :

« Ce que j’aime par-dessus tout à l’Île Maurice, c’est la liberté, se sentir libre de nos faits et gestes. Souvent avec mon copain après une longue semaine de travail, on se regarde et on se dit « On se fait un week-end surf à Tamarin où on va kiter à Anse-la-Raie ».

Ce sont des choses que je n’aurais jamais ou difficilement pu faire en France.

La semaine on ne se rend pas compte plus que ça du cadre puisque tu es dans la routine du travail. Mais le week-end c’est des vacances ! Il fait beau tout le temps, la plage est à proximité. Vivre ici, c’est un fort privilège quand tu n’as pas grandi en bord de mer. »

Être expatriée, c’est savoir gérer le manque de son chez soi

« Outre ma famille et mes amis, ce qui me manque le plus, c’est de me balader. Flâner dans les rues, regarder les magasins, boire un verre avec tes amis après le travail. Cette ambiance ville, se perdre dans les petites rues, etc. Ici, c’est complètement différent ! À part faire des randonnées, tu ne pratiques pas beaucoup la marche. Tout ce fait en voiture ou bus. »

Anaïs - L'Île Maurice, une destination formidable

S’expatrier à l’Île Maurice, une aventure à refaire ?

« Si quelqu’un me re-propose de venir s’expatrier à l’Île Maurice, je le referais 100 fois à 300% !  C’est une belle expérience que je recommande à tout le monde. Ça vaut le coup d’être tenté !

C’est avant tout une expérience personnelle ! Tu apprends beaucoup sur toi et ta vision de la vie change également. Tu prends plus le temps d’apprécier ce qui s’offre à toi. Etant jeune, c’est le meilleur moment pour s’évader et découvrir de belles choses loin du cocon familial.  »

Anaïs - Avis sur l'expatriation à l'Île Maurice

Une anecdote à partager ?

« La première anecdote à laquelle je pense est celle de mes premiers moments à l’Île Maurice en stage en 2016 ! Quand je suis arrivée pour faire mon stage, Emmanuel le CEO de Stagissimo m’avait recruté pour travailler et améliorer l’expérience des stagiaires. Notamment sur le fait que le trajet aéroport-logement se passe au mieux ! Ce jour là, Manu était chargé de venir me chercher à l’aéroport sauf, qu’il n’est jamais venu me chercher (rire). Il m’avait complétement oublié ! J’avais 12 heures de voyage dans les jambes, à 7 heures du matin je me suis retrouvée toute seule à attendre à l’aéroport… Tout s’est bien terminé heureusement et cela ne m’a pas empêché d’adorer mon expérience ! Aujourd’hui, on rit de cette histoire, j’aime bien le charrier sur ça. »

Ses quelques conseils sur l’expatriation :

« Si vous souhaitez vous installer à Maurice, je vous recommande de venir y séjourner entre Juillet et Aout. Si vous aimez l’hiver mauricien, vous adorerez l’été! Ca vous permettra de préparer au mieux votre futur installation.

Je recommande aux expatriés d’opter pour un logement d’appoint les 2 premiers mois, le temps de découvrir les différentes régions et de trouver un logement qui leur correspond.

Il y a également plusieurs sites pour s’informer ou se faire accompagner sur une installation à l’Île Maurice ; www.expat.com, www.visamauritius.com, www.guide-maurice-accueil.com et bien sur nous serions ravis de vous aider avec www.smarttraveller.mu/

Je conseillerais également de trouver un emploi ou d’ouvrir son entreprise en amont car c’est essentiel pour obtenir son Occupation Permit.

Également se renseigner un minimum ! Demander des conseils à une communauté déjà présente. Ce n’est pas la première chose à laquelle tu penses mais cela peux aider grandement !

Se renseigner sur le coût de la vie, comme le logement, les transports ou le prix des voitures qui est tout de même élevé, la vie quotidienne, les meilleurs bons plans, ça permettra de connaître un peu les endroits où il est bon pour s’installer.

Souvent les expatriés s’installent au nord vers Grand Baie, à l’ouest vers Flic en Flac ou dans le centre à Moka. Il faut cependant se renseigner en amont pour savoir où rechercher en fonction de son lieu de travail (car oui, le transport pour aller travailler doit être pris au sérieux ici !)

Et sans oublier les questions utiles mais parfois difficile à répondre :

  • Comment obtenir mon Occupation Permit ou créer son entreprise ?
  • Quelles sont les taxes et impôts ?
  • Assurance voyage, santé, CFE et cotisation retraite
  • Ouverture de compte bancaire, comment rapatrier ses fonds personnels à l’Île Maurice

Pour toute ses questions administratives il est bon d’être accompagné ! »

Ses perspectives d’avenir à l’Île Maurice

« Concernant ma carrière professionnelle, pour l’instant je suis bien chez Smarttraveller.mu et c’est un projet qui me tient vraiment à cœur ! La start-up grandie de jour en jour avec MeetYourJob également. On forme une belle équipe.

Au niveau personnel, je vais continuer de vivre mon expérience d’expatriée pleinement, continuer à me construire mon réseau, approfondir mes compétences en kite et surf, voyager et de profiter de ma jeunesse. On vit au jour le jour et on verra bien ce dont est fait de demain !

Pour le moment, je suis bien à l’Île Maurice et je ne suis pas fermée à d’autres opportunités professionnelles. S’il faut repartir s’expatrier dans un nouveau pays, je suis prête ! Je l’ai fait une fois, je pourrais le refaire cent fois.

À long terme, j’aimerais ouvrir une auberge de jeunesse ou un petit café / restaurant avec des ventes de cupcakes, cookies, produits locaux ou des bijoux faits mains. Pourquoi pas ouvrir un concept store à l’Île Maurice ou ailleurs… Tout est encore devant moi ! »

 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *