,

Pourquoi et comment adopter le management participatif ?

Pourquoi et comment adopter le management participatif

Nous sommes dans l’ère du management collaboratif, entreprise libérée et du management participatif. Mais qu’est-ce que le management participatif concrètement ?

Il existe plusieurs styles de management. Adapter son style c’est donc : se fixer un objectif en fonction d’un contexte et du besoin des collaborateurs. Le management participatif est basé sur l’intelligence collective de l’organisation qui favorise l’implication de tous dans la prise de décisions importantes pour la société tout en facilitant la circulation de l’information.

Une des grandes vertus du management participatif est de responsabiliser/engager/motiver ses salariés. Ce management permet d’associer les collaborateurs à la recherche de solutions, voire à la prise de décisions. Cette méthode managériale est très positive ! Le management participatif permet de responsabiliser, d’impliquer une équipe, tout en laissant une marge de manœuvre, levier important de motivation.

En clair, le management participatif est une manière de replacer l’humain au centre des décisions et du fonctionnement d’une entreprise.

Pilliers du management participatif

Appliquer le management participatif au quotidien d’une entreprise :

MeetYourJob vous préconise 5 conseils pour instaurer le management participatif au sein de votre entreprise.

1. La confiance

Il est très important de faire confiance aux collaborateurs. Que ce soit au niveau de leur capacité de jugement ou sur leurs capacités de décisions. Ainsi, cela permet de leur confier un certain nombre de tâches et les laisser s’engager sur un certain nombre de sujets afin qu’ils puissent proposer à leur manager des solutions aux problématiques d’entreprise. C’est une forme d’engagement qui permet de mieux fonctionner, de rendre les collaborateurs plus participatifs et donc plus acteurs de leur propre travail au quotidien. Le but est de les rendre plus heureux et plus épanouis à travers de nouvelles responsabilités qui leur sont confiées.

La confiance des collaborateurs

2. Impliquer les équipes

Afin que les équipes puissent s’engager pleinement dans les projets de la société, les managers doivent les impliquer en amont.

Il est intéressant que les équipes puissent participer à la définition des objectifs, aux choix des stratégies à adopter pour les atteindre mais aussi à la manière de diriger ce projet. Les managers devront donc communiquer toutes les informations nécessaires aux équipes, afin qu’ils soient en mesure de pouvoir répondre aux objectifs et de pouvoir mener le projet à bien. Il faudra également impliquer les équipes dans la communication et l’animation des rencontres de manière à faire circuler l’information.

💡 Vous pouvez par exemple, organiser des réunions où chacun prend la parole pour exprimer son point de vue et son avancé sur le projet. Ou bien, vous pouvez confier l’organisation et l’animation des réunions par vos collaborateurs. Chaque salarié dispose d’un rôle (animateur, présentation du budget, présentation de la stratégie) pour animer la réunion.

Toutes les idées visant à impliquer chaque collaborateur sont bonnes à mettre en place.

Impliquer votre équipe

3. Apprendre à déléguer

Citation de Roosevelt

Pour continuer dans cette dynamique de partage, il faudra leur déléguer une partie du pouvoir afin de leur permettre de prendre des décisions. En effet, le management participatif permet à chacun de pouvoir s’exprimer dans la prise de décision et de pouvoir se positionner stratégiquement dans le but d’atteindre les objectifs visés. Vous ne recrutez pas des talents dans le but de leur dire quoi faire mais bien pour qu’il vous explique comment faire. Le manager doit être capable de mettre son égo de côté pour laisser la possibilité aux collaborateurs de prendre des décisions et de pouvoir se positionner en tant que leaders.

Cependant, les salariés seront amenés à commettre des « erreurs » lors de leurs prises de décision.

La décision parfaite n’a pas de sens et n’existe pas. 

Les erreurs font partie intégrante du processus d’apprentissage et aucun collaborateur ne pourra y échapper. Le management participatif incite donc chaque collaborateur à s’initier au projet sans pour autant sanctionner toutes les erreurs éventuelles commises. Cependant, les managers devront délimiter un terrain de jeu.

Citation de Welch

4. Valeurs & raison d’être

Le management participatif doit être délimité par des règles. Dans le but de rendre le management participatif encore plus « participatif » vous pouvez, ensemble définir les règles et les limites.

En effet, les règles d’une culture d’entreprise et des bonnes relations entre les collaborateurs se résument à :

  • Les valeurs : Comment se comporter ensemble ?
  • La raison d’être : Pourquoi se comporter ensemble ?

Afin de définir ces deux items, de nombreuses entreprises consacrent une journée pour définir leurs valeurs d’entreprise avec leur équipe.

💡 Par exemple, vous pouvez réunir votre équipe et demander à chacun d’écrire sur des post-it les valeurs qui leurs sont indispensables. Vous réunissez chacune des valeurs, puis ensemble vous brainstormer pour définir VOS valeurs.

Vous pouvez utiliser la même méthode pour définir la raison d’être de l’entreprise. De cette manière, chaque collaborateur se reconnaîtra dans les valeurs et la raison d’être de l’entreprise.

Valeurs et raison d'être

5. Résoudre les problèmes pour un management participatif optimal

Le management participatif est apprécié dans les bons comme dans les mauvais moments de la vie d’une entreprise. Lors de conflits, de crise ou de problèmes, vous pouvez faire participer vos salariés à la résolution de situations difficiles. Lorsque vous décidez de mettre en place le management participatif, il est presque impossible de revenir en arrière, de plus cela ferait douter vos collaborateurs.

Lors de périodes difficiles, il est donc important de faire participer chaque employé à trouver des solutions pour faire face à cette crise.

Pour conclure, le management participatif permet d’impliquer, de responsabiliser, et d’accepter les erreurs tout en animant une équipe. Les managers ne doivent pas oublier que les deux compétences incontournables pour manager une équipe sont la flexibilité et l’empathie.

Résoudre les problèmes internes

MeetYourJob vous recommande la lecture de l’article « Améliorer le bien être de ses salariés »

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *