,

L’histoire du Freelancing

Le freelancing a le vent en poupe depuis plusieurs années et remet en cause la nature même du travail. Mais que savez-vous vraiment de ses origines ? De son histoire ? Restez avec nous pour une petite remontée dans le temps.

1 – Les origines

Le terme freelancer nous vient du Moyen-Âge. Les Freelancers étaient les soldats offrants leurs services au roi en échange de paiement. Ces soldats étaient majoritairement issus d’armées ayant été vaincues dans des batailles préalables, ils étaient à présent libres de pouvoir offrir leurs services à n’importe quel camp. Ces soldats étaient plus connus sous le nom de condottiere. Ce terme désigne le meneur d’une bande de mercenaires. Ces soldats étaient principalement présents dans l’Italie du 13ème siècle.

Un de ces soldat freelancer les plus célèbres s’appelait Wallenstein. C’était un mercenaire ayant activement pris part aux 30 ans de guerre qui ont dévastés l’Europe Médiévale. C’est durant ce conflit que Wallenstein offre ses services à l’empereur Ferdinand II d’Autriche. Fier meneur d’une armée de plus de 120 000 âmes, il se range pécuniairement aux côtés des Catholiques bien même qu’il soit Protestant de naissance. Ceci portera un coup fatal à cette branche du Christianisme.

Bénéficiant de l’appui des Habsbourgs, il continuera en tant que suprême commandant de leur armée. En 1600, il se convertit même au catholicisme.

Wallenstein, c’est un peu la success story du freelancer médiéval, surtout pour sa victoire contre les Protestants lors de la bataille de Dessau en 1626 (bon à la fin de l’histoire il se fait tuer par ses propres soldats par odre de Ferdinand II, mais du coup ça gâche un peu la success story donc ne dites rien).

2 – Le terme

Le terme Freelancer possède une double origine Germano-Francophone. En effet, la première partie du mot « free » signifie aimer en Allemand et la seconde partie, « lance » signifie jeter quelque chose avec plus ou moins de force en Français. La combinaison de ces deux termes attrait au besoin de liberté.

Le terme apparaît pour la première fois dans l’ouvrage de Thomas N. Brown :” The life and Times of Hugh Miller”. D’après les différents sites parcourus, c’est la plus ancienne référence du terme.

Au fil de l’histoire, le terme freelance a été utilisé pour désigner un politicien sans affiliation idéologique. C’était de façon basique, des politiciens ne voulant prendre part à aucun parti, avec leurs propres convictions et ils mettaient un point d’honneur à ne jamais faire de compromis avec ces dernières. Lorsqu’on y pense, c’est très proche de notre vision moderne du freelancing.

3 – Le top départ du freelancing moderne durant les années 90.

Le freelancing tel qu’on le connaît aujourd’hui prend ses racines aux États-Unis grâce à Jack Nilles & Franck Schiff. Au début, Nilles appelle ça « telecommunication ». En effet, durant les 70’s, les transports en communs n’étaient pas tout à fait au point dans les villes. Par conséquent, il était très difficile pour les habitants des alentours de se rendre en métropole pour travailler. Le monde a été révolutionné par l’invention du téléphone en 1876, ils étaient déjà à disposition dans les bureaux aux US. Ceci a donné l’idée à Nilles que les téléphones pouvaient être la réponse à ce problème de transports. C’est ainsi qu’il introduit le concept de travailler à la maison avec le téléphone.

Bien évidemment, cette idée s’est heurté à de nombreux détracteurs, il fallait donc prouvé que ça pouvait marcher. En conséquence, Nilles décide de mener une expérience avec l’Université de Californie, and guess what ? Les résulats étaient plus que positifs. Par la suite, il obtient des financements publics et le gouvernement lui apporte son soutien. L’idée de Nilles, en plus de résoudre le problème de transport, permettait également de réduire globalement la pollution en forte augmentation aux Etats-Unis à ce moment-là.

Cependant, ce qui propulse vraiment le freelancing aux Etats-Unis est l’article de Franck Schiff, à ce moment-là responsable du comité pour le développement économique « working from home can save gasoline ». Dans cet essai, il démontre tous les avantages du travail à distance.

Mais l’histoire ne s’arrête pas là. Gil Gordon, un expert du recrutement vient également y rajouter son grain de sel. Il contribue à la montée en notoriété du travail à distance à travers l’implémentation pratique du freelancing dans plusieurs agences gouvernementales.

Par la suite, c’est l’arrivée révolutionnaire d’internet et son utilisation de plus en plus accrue qui fait du freelancing ce que nous connaissons aujourd’hui.
Voilà, maintenant vous pouvez vous targuer de connaître l’histoire du freelancing !

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *