Travailler avec un freelancer en 8 étapes clés

Trouver et travailler avec un freelancer c’est un peu le même process que recruter ton expert comptable : tu galères à trouver ta pépite et encore pire, tu ne sais pas lequel choisir, tu comprends pas tout ce qu’il dit mais tu dois quand même le séduire et le faire adhérer à ta structure et ta vision, et surtout après l’avoir recruter (youhou) le processus ne s’arrête pas là : il y a toute une phase d’onboarding pour fidéliser ta nouvelle recrue. 

Et bien pour un freelancer qui va travailler avec toi c’est le même enjeu ! Bien sûr, on ne parle pas d’onboarding, ni de relation à bâtir sur le long terme (quoique si besoin récurrent ?) mais bien des clés pour travailler avec lui avec succès et que la collaboration soit agréable ! 

Tu vas donc te poser ces questions : notre management est-il le même entre un collaborateur full time et un freelance ? Comment faire pour collaborer avec succès avec un expert extérieur et ponctuel à mon entreprise ? Que dois-je dire et ne pas dire ? En bref, comment ca marche et bien ? 

Bonne nouvelle : ce sont les questions à 1 millions de dollars, mais nous avons la solution à t’apporter et encore mieux on va te détailler tout ça en 8 étapes clés : 

1 – Prendre le temps : faire découvrir ton univers et engager ton freelancer

Une fois que tu as eu un coup de coeur sur le profil d’un freelancer, sa personnalité et son expertise il est important de prendre le temps de toi aussi lui expliquer qui tu es ! N’oublie pas que c’est à travers toi qu’il va pouvoir comprendre ton univers, ton entreprise, ton fonctionnement, et surtout ta vision. C’est capital de lui raconter ton histoire d’entreprise pour qu’il puisse s’aligner dans sa future mission à tes aspirations et être en phase, comme si c’était un collaborateur de plus de 2 ans qui a réalisé le projet. Crois nous, ce ne sera pas du temps perdu ! 😉 

2 – Avoir un brief clair, percutant, et cohérent 

Après lui avoir raconté ton histoire : rentre dans le vif du sujet et pourquoi tu as besoin de lui ! Un brief clair et détaillé est primordial pour que le freelancer puisse t’accompagner et répondre à ton besoin. Plus il y a d’informations : mieux c’est ! Comme on dit, il vaut mieux trop que pas assez. Ce brief a plusieurs importances : permet de bien remettre à plat ton souhait, savoir quelles sont tes points bloquants, les documents / outils que tu as déjà et ce dont tu as besoin, émettre tes idées et tes souhaits, définir le scop de la mission du freelancer. 

N’hésite pas à fournir aussi des documents clés de compréhension pour le freelancer en fonction de ton besoin. Si par exemple tu recherches un développeur web n’hésite pas à lui transmettre tes maquettes et ton cahier des charges pour qu’il puisse le challenger et bien cerner ton souhait. 

Et oui… on ne construit pas son potager sans planter des graines, et bien une collaboration freelance c’est la même chose ! 

3 – L’écouter : c’est lui l’expert ! 

Oui oui… l’écoute et le partage c’est important ! Il va clairement te poser beaucoup de question pour être sur la même longueur d’onde que toi et challenger tes idées pour voir plus loin et t’apporter de nouvelles pistes de réflexion. Tu fais appel à lui pour une expertise et un renfort, alors c’est primordial de savoir dire non mais aussi d’écouter les feedbacks constructifs : c’est comme ca que tu vas décoller et faire de la croissance. 

petit garçon freelancer qui travaille

4 – Comprendre la méthode de travail du freelancer

Nota bene : un freelancer a sa propre organisation et méthodologie. En quête de liberté et flexibilité professionnelle il va s’organiser au mieux pour respecter les deadlines mais il ne faut pas paniquer si tu reçois un mail de lui à 4h du matin et non 10h. 

Beaucoup travail sous la méthodologie Agile pour te tenir au courant des avancés du projet. A vous d’estimer ensemble comment vous souhaitez travailler sans lui imposer un rythme qui n’est pas le sien : ça ne matchera pas ! 

5 – S’accorder sur un devis et s’y tenir 

Le devis constitue par écrit votre accord et champ d’action. Il vaut mieux qu’il soit bien fourni reprenant point par point le plan d’action du freelancer pour réaliser ton projet / mission. Une fois qu’il est validé il ne faudra pas revenir en arrière ! Si à la fin du travail effectué et le livrable fourni tu as d’autres missions à lui confier à ce moment la vous ferez ensemble un nouveau devis ! En bref : il ne faut pas tirer sur la corde. Tu travailles de manière ponctuelle avec lui et les missions n’évoluent pas. 

6 – Faire confiance et être flexible 

2 ingrédients d’un cocktail parfait d’une collaboration entreprise / freelancer : 

  • Confiance = se fier à l’expertise d’autrui et croire en lui 
  • Flexibilité = se comporter de manière agile pour atteindre un intérêt commun

personne squattant devant son ordinateur

7 – Bien communiquer et avoir de la visibilité

Pas question de rester sans nouvelles pendant 1 mois pour un beau jour avoir le livrable final dans ta boite mail ! 

Ne pas avoir de visibilité et ne pas communiquer créera automatiquement de la frustration. Un autre ingrédient : la réactivité. Il y a beaucoup d’outils avec lesquels vous pouvez travaillez et voir en un clic les évolutions du projet (Trello, Monday, Slack, Drive…) ce qui te permettra d’être rassuré. A toi de définir avec le freelancer comment tu souhaites avoir de la visibilité sur les avancés ! 

8 – Remercier et récompenser le freelancer

Lorsque votre collaboration est terminée, et que tout le monde est content n’oublie pas de remercier le freelancer. Le réseau c’est précieux ! 

Benef : passer par une plateforme en ligne spécialisée ! 

Ca te permettra d’avoir accès à une communauté de freelance qualifiée et réactive et surtout te débarrasser de toutes la partie administrative et de paiement grâce à notre compte séquestre. 

Une plateforme en ligne spécialisée comme la nôtre, te permet aussi d’avoir un contact privilégié et neutre avec un Account Manager pour bien définir en amont ton besoin et te guider au mieux dans tout ton projet. 

Alors, qu’attends-tu pour te lancer ? 

Si d’ailleurs cette nouvelle méthode de travail ne t’apparait pas comme une évidence, je te conseille de lire notre article : pourquoi travailler avec un freelancer ?

, ,

Faire un stage à l’étranger : 5 bonnes raisons

Faire un stage à l'étranger

Faire un stage à l’étranger est avant tout une opportunité unique. C’est une expérience qui va vous permettre d’améliorer vos compétences linguistiques, culturelles, sociales et professionnelles. Mais c’est aussi, une expérience personnelle et humaine.

 

1. Apprendre une nouvelle langue

Le premier avantage à faire un stage à l’étranger est évidemment d’apprendre une nouvelle langue. Aujourd’hui être bilingue en espagnol ou en anglais est un atout majeur sur le marché du travail. Selon ABA English en moyenne, en France, 58% des employés utilisent quotidiennement l’anglais dans leur travail.

Quoi de mieux pour apprendre une langue que de partir à l’étranger pour la pratiquer ? Grâce à cette expérience vous allez pouvoir apprendre, aussi bien les subtilités de cette langue en milieu professionnel, que dans la vie de tous les jours. Vous pourrez ainsi valoriser cette compétence sur votre CV … ce qui ne passera pas inaperçu.

Apprendre une nouvelle langue

 

2. Faire un stage à l’étranger : l’occasion de s’immerger dans une nouvelle culture

Cette expérience vous permettra de vous confronter à une nouvelle culture et à de nouveaux savoirs faire. Hors de votre zone de confort, vous allez découvrir de nouvelles habitudes et de nouvelles coutumes. A travers les différentes rencontres que vous allez faire, votre vision du monde sera bousculée.

S’adapter rapidement à un nouveau climat est une qualité fortement appréciée par les recruteurs que vous pourrez valoriser dans votre CV.

 

3. Développer son réseau professionnel à l’international.

Développer son réseau à l'international

Qui n’a jamais rêvé d’avoir des connexions partout dans le monde ?

Un stage à l’étranger, permet de nouer des contacts internationaux qui vous aideront durant votre carrière professionnelle. Cette expérience sera donc l’occasion de se créer des contacts dans le cadre du travail (prestataires, collègues, managers…) mais aussi dans le cadre personnel (évènements, rencontres, amis, colocataires…).  Faire un stage à l’étranger est aussi un tremplin pour … décrocher un job à l’international !

 

4. Faire un stage à l’étranger vous permet de gagner en maturité

Gagner en maturité : Faire un stage à l'étranger

Partir faire un stage à l’étranger c’est avant tout sortir de sa zone de confort et vivre autrement. Vous sortirez de cette expérience grandie et avec un œil neuf sur la vie qui vous entoure.

 

5. Un CV en béton

Un CV en béton

Justifier d’une expérience à l’étranger vous permettra de faire sortir votre CV du lot et de faire la différence. Cette expérience en immersion démontre de nombreuses compétences et qualités aux recruteurs. Cela montre que vous êtes curieux, que vous savez vous adapter à un nouvel environnement, que vous êtes ouvert d’esprit… Ce stage vous permettra de vous démarquer des autres étudiants.

Aujourd’hui il est très fréquent de partir faire un stage à l’étranger en Europe, en Angleterre, aux Etats-Unis ou en Australie. Choisir un pays émergeant permet de vous différencier et de vous ouvrir à de nouvelles opportunités. Ces pays d’avenir peuvent vous inspirer, vous offrir de nouveaux contacts et vous donner de nouvelles envies pour votre future carrière professionnelle. Dans les pays émergents vous aurez plus de chances d’accéder à des postes à fortes responsabilités, de pouvoir toucher à tout et d’être polyvalent.

MeetYourJob, est une plateforme qui permet de trouver votre stage idéal à l’île Maurice. 100% fiable et personnalisé nos professionnels du recrutement vous aideront à trouver le stage qui VOUS corresponds.

Re-Découvrez les témoignages de nos stagiaires partis faire leur stage à l’Île Maurice :

Partir faire un stage à l'île maurice

Comment trouver sa voie professionnelle ? Nos 6 conseils

Comment trouver sa voie professionnelle

Vous éprouvez quelques difficultés à trouver votre voie professionnelle ? Vous avez du mal à vous épanouir dans votre job et vous ne vous sentez pas à votre place ? Vous avez fait de nombreuses années d’études dans un secteur d’activité qui ne vous convient plus. Si vous ne vous retrouvez plus dans votre entreprise ou dans votre secteur d’activité, MeetYourJob vous propose quelques solutions pour trouver la carrière qui VOUS correspond.

Aujourd’hui, vous pouvez exercer un grand nombre de métiers dans des secteurs complètement différents. En France, Pôle Emploi a répertorié près de 11 000 appellations différentes de métiers. Un chiffre qui peut faire peur, surtout quand on se sent perdu dans la quête de sa voie professionnelle.

1. Pour trouver, foncez !

Conseil : Foncez !

Dans un premier temps, chaque expérience vous apporte quelque chose. Ce n’est pas du temps de perdu mais au contraire cela vous permet de comprendre ce que vous aimez ou non. Les expériences vous permettent de grandir et d’apprendre à vous connaître. Il n’existe pas un chemin mais plusieurs pour vous amener vers votre voie idéale, votre vocation. Chaque expérience est bonne à prendre, alors FONCEZ !

2. Questionnez-vous

Apprendre à savoir qui vous êtes est primordial. Cela peut paraître compliqué mais voici une liste de questions simples pour vous permettre de poser les bases de votre recherche :

  • Qu’est-ce que j’aime faire de mon temps libre ?
  • Qu’elles sont mes passions ?
  • En quoi je suis doué ?
  • Quels sont mes points forts ?
  • Dans quels domaines je peux aider mes proches ?

Si vous ne connaissez pas vos points fort vous pouvez demander à vos proches, vos collègues, vos amis, vos professeurs. Demandez ce que vous savez bien faire ou non, ça peut paraître bateau mais certaines réponses peuvent être surprenantes.

À l’inverse vous pouvez vous demander :

  • Quels domaines ne m’attirent pas ?
  • Qu’est-ce que je n’aime pas faire ?
  • Quels métiers ne m’attirent pas ?
  • En quoi je suis moins doué/ moins habile ?

Ces réponses pourront vous aider à faire le tri parmi les possibilités. Connaître ce que vous n’aimez pas et ce en quoi vous n’êtes pas doué, vous permettra d’avancer dans vos recherches d’avenir, tout en éliminant des secteurs d’activités potentiels. N’hésitez donc pas à demander autour de vous et à solliciter les personnes qui vous entourent pour en savoir plus.

Conseil : Questionnez-vous

3. Restez lucide dans votre recherche de voie professionnelle

Vous devez également faire preuve de lucidité. En effet, parfois votre passion ne pourra pas devenir votre profession et cela ne sert à rien de s’obstiner. Malheureusement, on ne peut pas toujours vivre de ce qui nous passionne et il faut que cela reste un hobby car vous avez besoin de loisirs à côté de votre job.  Ce que vous aimez aujourd’hui, ne vous passionnera peut-être plus dans 10 ou 15 ans et vous vous retrouverez encore une fois perdu. Soyez donc lucide tout en apprenant à connaitre vos gouts et vos aspirations.

4. Soyez curieux

Trouver sa voie professionnelle : Restez curieux

En effet, tout le monde ne dispose pas d’une voie professionnelle évidente, vous devez donc être curieux et essayer de nombreuses disciplines quotidiennement.
Tester de nouvelles choses, pour trouver ce qui vous correspond. Tant que vous n’avez pas testé, vous ne pouvez pas savoir si vous aimez alors essayez et gardez l’esprit ouvert pour tenter toujours de nouvelles choses.

Aujourd’hui, grâce à internet nous avons la chance de pouvoir approfondir nos connaissances quotidiennement sur des sujets qui nous sont inconnus. N’hésitez donc pas à taper des mots clés sur les moteurs de recherche, à chercher et trouver les réponses à toutes vos interrogations. Une question ne doit pas rester sans réponse. Attisez votre curiosité, ce n’est pas du temps de perdu car chaque chose que vous apprenez pourra vous resservir plus tard.

Quel est le rôle d’un attaché de presse ? Pourquoi les quatre saisons n’existent que dans certains pays ? Quel est l’effet du sucre dans mon organisme ? Pourquoi les emails polluent-ils ?

 5. Agissez maintenant dès aujourd’hui !

Conseil : Agissez !

Si vous restez chez vous enfermé, il ne se passera absolument rien. Alors, sortez, allez à la rencontre de personnes, discutez, vivez des expériences parce que la vie est faites d’opportunités. Toutes discussions sont bonnes à prendre pour trouver votre voie professionnelle ! N’ayez pas peur de l’échec, car si vous pensez « Echec » et négatif ça va forcément mal tourner. Alors que si vous pensez positif et que vous vous dites que des opportunités vont se produire, cela va sûrement être le cas car vous allez :

  1. Réfléchir à ce que vous voulez
  2. Mettre en œuvre les moyens pour y parvenir
  3. Agir.

Toutes les personnes qui ont réussi dans leur voie professionnelle sont passés de la réflexion à l’action.

6. La méthode IKIGAI pour trouver sa voie professionnelle.

Pour mieux vous connaître vous pouvez utiliser la méthode Japonaise de l’IKIGAI permettant de connaître sa raison d’être. C’est le point de convergence de quatre composants qui sont passion, vocation, profession et mission. Grâce à cette méthode vous allez pouvoir comprendre ce pourquoi vous êtes fait sur terre et ainsi vous épanouir !

3 conseils pour séduire et manager les Millennials en entreprise

Séduire La Génération Y

Les babyboomers et les X sont un peu désemparés face à ceux qui vont bientôt représenter la majorité des employés : les Millennials. Ainsi, leur différence et leurs exigences obligent les managers à devenir excellents. Pas seulement des bons gestionnaires qui assurent des résultats mais des leaders qui inspirent, écoutent, développent et prennent des risques.

 

Génération X ? Génération Y ? Millennials ? On fait le point !

La génération Y regroupe l’ensemble des individus nés entre 1980 et 2000.  La génération Y aussi appelée «  Les Millennials » représentent 17 millions de la population en France. En 2020, ils seront 50% de la population active. Génération connectée, débrouillarde qui revendique de l’autonomie et le droit à l’erreur. Elle veut se sentir utile et que leur performance soit reconnue rapidement.

La génération Y est la première génération post-moderne. C’est-à-dire que c’est la première génération où le futur est plus sombre que le passé. C’est une bonne grille de lecture pour expliquer certains comportements observés auprès de ces personnes.

Comprendre les Millennials

Les Millennials ont la volonté de redonner du sens à leur travail, de pouvoir choisir leur employeur, de ne pas avoir de patron et de gérer leur temps d’activité.  Cette nouvelle génération ne ressemble pas vraiment à leurs ainés et pour les managers qui voient arriver ces jeunes en entreprise, il est parfois compliqué de réussir à les comprendre et à les gérer.

Les Millennials

Lorsque nous recherchons sur un moteur de recherche « Pourquoi Génération Y ». De nombreux résultats apparaissent tels que «  pourquoi la génération Y est-elle malheureuse au travail ? » « Pourquoi la génération Y est-elle en train de démissionner ? » ou bien « Pourquoi la génération Y n’est-elle pas heureuse ? ».

Il est donc primordial que les entreprises soient à l’écoute de cette génération.

3 conseils pour manager et séduire les Millennials

1. Traitez-les en adultes

L’éducation qu’ils ont, pour la plupart, reçue les a poussés à avoir confiance en eux et à s’exprimer librement. L’entreprise hérite de cette plus grande liberté de ton et se doit d’instaurer un dialogue d’égal à égal où chacun est respecté et entendu. Les Y estiment que ce n’est pas parce qu’ils ont moins d’expertise qu’ils doivent se taire.

Leur avis d’adulte mérite d’être écouté et doit avoir autant de poids que celui d’un ancien ou d’un chef. Selon eux, le statut hiérarchique n’est pas une raison pour faire taire qui que ce soit. Ils revendiquent donc un dialogue d’égal à égal avec le maximum d’authenticité.

Traitez-les en adulte et adapter votre management

Ils vous seront reconnaissants si vous savez aussi bien parler de leurs réussites que de leurs échecs.

La génération Y est à la recherche d’un management participatif dans lequel chacun se retrouve gagnant. Cependant, il est vrai que les Millennials ont à disposition un savoir-faire technologique parfois supérieur à celui de leurs ainés et obligent à la réciprocité de l’échange et de la transmission.

💡 Vous pouvez mettre en place un monitoring volontaire et réciproque des anciens vers les jeunes qui permettra aux experts de leur transférer l’expertise et les compétences qui leur manque. Mais aussi dans l’autre sens, vous pouvez mettre en place un reverse monitoring permettant la transmission du savoir des jeunes vers les anciens.

De manière générale, pour favoriser l’intégration des Y et des Z, sans mettre de côté les séniors, mixez les équipes de façon intergénérationnelle sur les projets. Cette méthode permettra de favoriser la cohésion d’équipe et d’organiser le transfert de connaissances entre générations.

Écoutez les Y et cherchez à les comprendre.

Comprendre la génération Y

 

2. L’importance d’être inspirant pour les générations X et Y

Les modèles d’inspirations changent en fonction des générations. La grande majorité des Y estiment que ce sont les qualités humaines qui font le succès professionnel. Ils mesurent votre légitimité à ces qualités humaines inspirantes. Dès lors que vous aurez su établir un dialogue avec eux sans vous laisser prendre par les stéréotypes et les préjugés les concernant, ils auront envie de collaborer. Si vous les traitez avec la certitude qu’ils sont déloyaux, irrespectueux, fainéants, ils ne vous considéreront pas comme un bon chef.

Votre statut hiérarchique ne suffit plus à établir votre légitimité comme cela été le cas auparavant.  D’une certaine manière, la génération Y vous estimera « légitime » seulement s’ils le « sentent » et que vous leur avez prouvé par vos qualités humaines de leader, par compétences et réussites ainsi que par votre rayonnement.

La génération Y analysera comment vous inspirez les hommes dans le dialogue. Ils observeront si vous vous accomplissez dans votre travail, si vous y trouvez du plaisir, si vous savez équilibrer votre vie professionnelle avec votre vie personnelle. Pour les Y, le travail n’est qu’une composante de l’épanouissement personnel.

Un manager qui ne semble pas épanoui dans son travail ne représente pas un modèle pour eux. Les Y attendent que vous donniez du sens à votre travail dans le but d’être inspiré.

Soyez à l'écoute de la génération Y

La génération Y, est la génération WHY. Pourquoi ? Quel sens ? Quelles sont les idées et les perspectives de ce projet ? Ils veulent sentir que vous êtes dans le vent du changement, tourné vers demain, vers les transformations incontournables du business model, que vous n’êtes pas « has-been ». Vous apportez de l’importance à la créativité, à l’innovation, à la transformation digitale.

Enfin, pour couronner la notion d’épanouissement humain dans le travail, les Y ont besoin que le travail soit un lieu positif, convivial, du travail en réseau en mode collaboratif et transversal où tous puissent recevoir feed-back et reconnaissance.

 

3. La flexibilité, revendication première des Millennials 

Le Y revendique le mouvement. En moyenne, il reste 3 ans dans son poste et demande à pouvoir anticiper ses prochains mouvements avec vous. Il voit la formation permanente comme un succès de sa réussite professionnelle et attend de vous que vous lui ouvriez les portes. Son ambition de carrière est bien moins linéaire et verticale que celle de ses aînés. Il a plutôt une ambition de mobilité horizontale, transversale, faite de multidisciplinarité. Son hyper connexion sur les réseaux sociaux est aussi une manière d’entretenir son niveau d’information sur de multiples sujets, de rester connecté aux dernières avancées technologiques et d’agrandir son réseau. Le temps consacré aux réseaux sociaux n’est pas seulement un temps de plaisir et de partage mais aussi un temps d’ouverture, de veille et d’apprentissage.

Soyez flexible

Vous pourrez réussir à garder un Y motivé en maximisant avec lui le travail en mode projet et en transversalité. Le mode projet répond à des critères de pragmatisme, de diversité, de court terme, et de réseau qu’affectionne le Y.

Si sa place est reconnue et que son avis entendu, il sera un véritable « team player » dans ces projets flexibles. Si l’entreprise lui permet d’avoir des idées et les mener à bien, quitte à expérimenter l’échec, il sera moins susceptible de quitter l’entreprise au bout de 3 ans.

En tant que manager, valoriser, encadrer son initiative vous assurera une meilleure rétention des talents.

Certaines entreprises ont d’ailleurs mis en place des pépinières d’entreprise dans le but de faciliter la mise en action de leur projet.
La flexibilité pour la génération Y, est aussi la possibilité d’être maître de ses horaires, de faciliter le télé-travail ou le travail dans des lieux-tiers.

Conseils pour séduire et manager les Millennials

L’entreprise de demain aura des frontières plus flexibles qu’avant sur le lieu du travail et le temps du travail.
Les Y demandent cette liberté d’organisation du temps et de l’espace de travail qui nécessite un management par la confiance et la motivation.

Génération X, Y, Millennials

10 étapes pour créer un super CV en béton

Comment créer un CV qui donne envie aux recruteurs de vous rencontrer ? Il n y a pas de CV parfait, l’important est d’être à l’aise avec celui-ci et de toujours avoir en tête qu’un CV sert à décrocher un entretien. Le CV doit transpirer la personnalité du candidat, il doit VOUS ressemblez et dire qui vous êtes.

MeetYourJob vous donne 10 règles d’or et modèles pour avoir un CV qui cartonne !

 

1.Un CV doit tenir sur une page

Votre CV doit tenir sur une page, il doit être efficace. Synthétisez vos expériences en les justifiant par des mots et des chiffres clés. Au-delà d’une page, vous risquez que la seconde page de votre Curriculum Vitae ne soit pas lue, car le recruteur n’a pas le temps de lire autant d’informations.

 

2. Créer un CV structuré

En 5 secondes, le recruteur doit comprendre, qui vous êtes, votre parcours, et votre objectif.

Tout d’abord un bon CV, c’est un CV structuré avec :

  1. Les informations de contact
  2. Les expériences professionnelles
  3. La formation
  4. Les compétences
  5. Vos qualités professionnelles. Exemple : Qualité d’adaptation, sens de l’organisation…
  6. Activités extra-professionnelles.

💡 Votre adresse email indiquée doit être professionnelle. Par exemple il est préférable de mettre une adresse mail telle que : nom.prénom@mail.com au lieu de manulovemoris@mail.com
💡 : Vos expériences professionnelles doivent être classées des plus récentes aux plus anciennes.

 

3. Le visuel doit être soigné

Visuellement, votre CV doit être aéré, sans fautes d’orthographe et agréable à l’œil. Mettez une hiérarchie dans l’information, avec des retraits/des lignes qui séparent les différentes parties afin que visuellement votre CV soit intéressant.

Un grand bloc de texte est moins attrayant et donne moins envie de lire que de petits paragraphes présentés de manière ludique. Rendez donc votre CV accessible, en présentant vos expériences d’une manière agréable avec des parties symétriques, de la couleur, des pictogrammes, des jauges de niveaux…

Pour que votre CV soit percutant et efficace, il doit être aéré.

CV au visuel soigné

 

4. Votre CV doit être créé en toute sobriété

Ne jouez pas avec différentes polices de caractères, trop de couleurs, des textes surlignés/ en gras/ soulignés…

Testez votre CV avec différentes polices pour avoir le rendu souhaité. Ne mettez pas trop de couleurs. Il est conseillé d’utiliser au maximum deux couleurs et une police de caractère. Essayez de rester sobre.

 

5. Attention à la photo présente sur votre CV

Si vous décidez de mettre une photo il faut que celle-ci soit professionnelle en noir et blanc avec un habit professionnel. Pour les hommes, costume cravate, pour les femmes une veste de tailleur avec un chemiser de couleur neutre dans un contexte professionnel.

Au mieux, le fond doit être neutre.

Pas de selfie, ou de photos avec en arrière-plan une piscine.

Cependant, MeetYourJob vous conseille de mettre une photo dans votre CV, car cela permet d’humaniser le parcours professionnel de la personne. C’est important pour un recruteur de pouvoir mettre un visage sur un nom et un prénom.

La photo sur votre CV

 

6. Donner un titre à votre CV

Le titre de votre CV est vital. Le titre précise ce que vous voulez faire, il permet au recruteur de savoir sur quel poste vous positionner. Il faut que vous mettiez un titre sur l’emploi que vous souhaitez exercer. Le titre sur votre CV doit permettre à votre futur employeur d’identifier tout de suite le poste visé, le nombre d’années d’expériences que vous avez et vos compétences clés.

Par exemple, si vous êtes comptable :

  • Comptable senior
  • 5 ans d’expérience
  • Reporting financier et prévisionnel / Secteur Technologie & Santé
  • Excel, SAP et Oracle

 

7. La démonstration par la preuve

Dans votre CV, vous devez lister vos expériences et parler de vos réalisations. Vous devez justifier vos expériences par vos réalisations.

Par exemple, si vous êtes un.e directeur.trice de la communication d’une société et que vous avez été amené.e à organiser un événement, vous devez inscrire le nombre de participants, la gestion du budget, le retour sur investissement… Si vous êtes commercial, vous expliquez que vous avez augmenté le chiffre d’affaire de l’entreprise de +x% en x années.

Créer un CV c'est montrer ses compétences

8. Créer votre CV c’est aussi le personaliser

Votre CV vous représente et montre votre personnalité.

Les centres d’intérêts permettent aux recruteurs de mieux cerner votre personnalité et votre état d’esprit. Peut-être que vos loisirs ainsi que vos engagements associatifs et sportifs vous ont permis de développer des qualités qui peuvent être en lien avec le poste recherché. Par exemple, si vous avez fait un sport collectif cela démontre votre esprit d’équipe.

 

9. Attention au style de votre CV

Adapter votre CV au secteur d’activité de votre future entreprise. Ne faites pas un CV trop artistique si vous visez une structure traditionnelle.

 

10. Faciliter la lecture de votre CV par le format

Votre CV doit être obligatoirement sous PDF. Ce format permet de montrer aux recruteurs que vous êtes à l’ère du digital et, que vous savez vous servir d’un logiciel. Ainsi, le recruteur pourra ouvrir votre CV plus facilement. Sous PDF, personne ne pourra modifier votre contenu.

 

Quelques outils pour mettre en forme le CV

Pour mettre en forme votre CV, de nombreuses plateformes web existent pour vous aider dans votre création.

 

1. Canva.com

C’est un outil de conception graphique vous permettant de réaliser votre CV en quelques minutes. De nombreux modèles de CV vous sont proposés. Vous souhaitez un CV minimaliste ? Coloré ? Universitaire ? Créatif ? Moderne ? Une cinquantaine de modèles graphiques-vous sont exposés. Après vous être inscrit sur la plateforme vous aurez accès aux nombreuses possibilités pour créer le CV qui vous correspond.

Screenshot Canva.com

 

2. La plateforme CVDesignR vous permet également de vous créer votre CV.

Instructif et ludique, CVDesignR est l’outil de référence pour la création de CV créatifs, professionnels et multilingues en ligne. Choisissez votre modèle préféré parmi une sélection moderne et entièrement personnalisable.

Screenshot de Cvdesignr.com

 

3. Logiciel de PAO

Si vous êtes expérimenté et que vous avez des compétences Photoshop il est très apprécié par les recruteurs que votre CV soit réalisés sous Adobe. Créer son CV sous Photoshop ou Illustator permettra également de pouvoir justifier de vos compétences graphiques.

 

4. Utiliser des modèles de CV gratuits

Si vous n’êtes pas à l’aise avec ces plateformes web, MeetYourJob vous a sélectionné le site : https://www.modeles-de-cv.com. Ce site permet de télécharger gratuitement plus de 50 modèles de CV au format Word et prêt à l’emploi. Vous n’aurez plus qu’à le personnaliser avec vos expériences, formations, compétences, etc… Simple !

 

Et surtout n’oubliez pas que votre CV doit être votre meilleur allié dans votre recherche d’emploi ! MeetYourJob espère que votre CV séduira un grand nombre d’entreprises.