,

L’histoire du Freelancing

Le freelancing a le vent en poupe depuis plusieurs années et remet en cause la nature même du travail. Mais que savez-vous vraiment de ses origines ? De son histoire ? Restez avec nous pour une petite remontée dans le temps.

1 – Les origines

Le terme freelancer nous vient du Moyen-Âge. Les Freelancers étaient les soldats offrants leurs services au roi en échange de paiement. Ces soldats étaient majoritairement issus d’armées ayant été vaincues dans des batailles préalables, ils étaient à présent libres de pouvoir offrir leurs services à n’importe quel camp. Ces soldats étaient plus connus sous le nom de condottiere. Ce terme désigne le meneur d’une bande de mercenaires. Ces soldats étaient principalement présents dans l’Italie du 13ème siècle.

Un de ces soldat freelancer les plus célèbres s’appelait Wallenstein. C’était un mercenaire ayant activement pris part aux 30 ans de guerre qui ont dévastés l’Europe Médiévale. C’est durant ce conflit que Wallenstein offre ses services à l’empereur Ferdinand II d’Autriche. Fier meneur d’une armée de plus de 120 000 âmes, il se range pécuniairement aux côtés des Catholiques bien même qu’il soit Protestant de naissance. Ceci portera un coup fatal à cette branche du Christianisme.

Bénéficiant de l’appui des Habsbourgs, il continuera en tant que suprême commandant de leur armée. En 1600, il se convertit même au catholicisme.

Wallenstein, c’est un peu la success story du freelancer médiéval, surtout pour sa victoire contre les Protestants lors de la bataille de Dessau en 1626 (bon à la fin de l’histoire il se fait tuer par ses propres soldats par odre de Ferdinand II, mais du coup ça gâche un peu la success story donc ne dites rien).

2 – Le terme

Le terme Freelancer possède une double origine Germano-Francophone. En effet, la première partie du mot « free » signifie aimer en Allemand et la seconde partie, « lance » signifie jeter quelque chose avec plus ou moins de force en Français. La combinaison de ces deux termes attrait au besoin de liberté.

Le terme apparaît pour la première fois dans l’ouvrage de Thomas N. Brown :” The life and Times of Hugh Miller”. D’après les différents sites parcourus, c’est la plus ancienne référence du terme.

Au fil de l’histoire, le terme freelance a été utilisé pour désigner un politicien sans affiliation idéologique. C’était de façon basique, des politiciens ne voulant prendre part à aucun parti, avec leurs propres convictions et ils mettaient un point d’honneur à ne jamais faire de compromis avec ces dernières. Lorsqu’on y pense, c’est très proche de notre vision moderne du freelancing.

3 – Le top départ du freelancing moderne durant les années 90.

Le freelancing tel qu’on le connaît aujourd’hui prend ses racines aux États-Unis grâce à Jack Nilles & Franck Schiff. Au début, Nilles appelle ça « telecommunication ». En effet, durant les 70’s, les transports en communs n’étaient pas tout à fait au point dans les villes. Par conséquent, il était très difficile pour les habitants des alentours de se rendre en métropole pour travailler. Le monde a été révolutionné par l’invention du téléphone en 1876, ils étaient déjà à disposition dans les bureaux aux US. Ceci a donné l’idée à Nilles que les téléphones pouvaient être la réponse à ce problème de transports. C’est ainsi qu’il introduit le concept de travailler à la maison avec le téléphone.

Bien évidemment, cette idée s’est heurté à de nombreux détracteurs, il fallait donc prouvé que ça pouvait marcher. En conséquence, Nilles décide de mener une expérience avec l’Université de Californie, and guess what ? Les résulats étaient plus que positifs. Par la suite, il obtient des financements publics et le gouvernement lui apporte son soutien. L’idée de Nilles, en plus de résoudre le problème de transport, permettait également de réduire globalement la pollution en forte augmentation aux Etats-Unis à ce moment-là.

Cependant, ce qui propulse vraiment le freelancing aux Etats-Unis est l’article de Franck Schiff, à ce moment-là responsable du comité pour le développement économique « working from home can save gasoline ». Dans cet essai, il démontre tous les avantages du travail à distance.

Mais l’histoire ne s’arrête pas là. Gil Gordon, un expert du recrutement vient également y rajouter son grain de sel. Il contribue à la montée en notoriété du travail à distance à travers l’implémentation pratique du freelancing dans plusieurs agences gouvernementales.

Par la suite, c’est l’arrivée révolutionnaire d’internet et son utilisation de plus en plus accrue qui fait du freelancing ce que nous connaissons aujourd’hui.
Voilà, maintenant vous pouvez vous targuer de connaître l’histoire du freelancing !

,

Mettre en avant son profil pour décrocher un job

mettre-en-avant-son-profil-youve-got-this

J’ai assisté à un live très instructif animé par Rayed Benbrahim de Pratical Programming en compagnie de Théo Gacouin, recruteuril y a deux semaines avec pour thématique la mise en avant de son profil

Je me suis dit que mes notes et ma propre expérience en tant que Talent Researcher pourraient’intéresser afin de décrocher ton prochain emploi…

1- La veille, essentielle pour mettre en avant son profil

Être au courant du marché de l’emploi n’est pas réservé uniquement aux personnes qui sont en recherche active. Une veille régulière te permettra d’abattre un travail sur le long terme pour mettre en avant son profil. Elle te servira le jour où tu seras pleinement à l’écoute du marché. Cette veille te permet également de construire/d’étendre ton réseau. Des tonnes de possibilités s’offrent à toi pour effectuer cette veille : meetup, communauté Slack, échange avec d’anciens collègues, webinaires, newsletter...

2- Connaître le marché

Avant de mettre en avant son profil avec succès, il faut être préparé. Bien connaître l’entreprise dans laquelle on postule est un élément clef : beaucoup d’employeur t’attendront sur ce point.

N’hésites pas à te renseigner auprès des professionnels tels que des chasseurs de tête pour être au plus près de la réalité du marché.

3- Pousser le recruteur à s’identifier à ton profil

L’idée n’est pas de faire de la pêche au chalut pour reprendre l’expression de Rayed. Candidater à tout et n’importe quoi, ne te rendra pas attractif. Il faut savoir cibler les entreprises et les opportunités mais également trouver les bons mots. C’est ainsi que l’employeur commencera à se projeter dans une collaboration avec toi dès la lecture de ton CV.

4- Personnaliser chaque candidature

Envoyer un CV avec un intitulé bien loin de l’offre à laquelle on postule est une erreur. Certes cela prend plus de temps mais l’employeur remarquera l’effort de la personnalisation et cela pourra t’aider à te démarquer. Analyses bien l’offre et cibles les mots clefs pour les insérer dans ton CV. Si certains employeurs sont encore friands d’une lettre de motivation, ce document est de plus en plus mis de côté. Tu peux miser sur un petit résumé dans ton CV ou dans ton mail, de quelques lignes où tu peux parler de tes valeurs, de tes aspirations ou de ton parcours. Là encore utilises des mots forts qui sont dans l’annonce.

5- Effectuez un suivi minutieux de vos candidatures

Lorsque l’on est en pleine recherche d’emploi, un employeur peut nous contacter à n’importe quel moment et il faut se tenir prêt. L’idéal est de faire un suivi avec Trello, Monday ou la bonne vieille méthode du papier-stylo (Rayed partageait d’ailleurs un template à l’issue du live).

6- L’entretien pour mettre en avant son profil

Si tu es arrivé jusqu’ici, tu as déjà pas mal d’informations sur l’entreprise. Tu peux maintenant aller plus loin. Très souvent à la fin de l’entretien on te demandera si tu as des questions : prépareles à l’avance. Si les réponses ont déjà été donné durant l’entretien, fais remarquer que l’entretien a répondu à toutes tes questions. Prends des notes afin de montrer ton intérêt et surtout n’oublies pas d’imager tes propos avec des exemples concrets (Lorsque l’on te demande si tu arrives à gérer les deadlines, ne réponds pas seulement oui mais racontes la dernière fois que tu as dû le faire).

7- Être ouvert aux alternatives du CDI

Un dernier point et cela va être en lien avec la situation économique mondiale actuelle, si pour encore beaucoup une activité salariale en CDI est privilégiéepourquoi ne pas s’intéresser à une activité Freelance ? En pleine expansion à Maurice, MeetYourJob avec le soutien de CareerHub ont justement lancé leur plateforme avec également pour objectif de créer une communauté de freelancer.

Si tu es intéressé c’est par ici 👉  clique ici

Et vous quelles sont vos astuces de réussite pour décrocher un job ?

,

L’importance de la reconnaissance du travail

importance-reconnaissance-du-travail-entreprise

De la plus tendre enfance à l’âge adulte, la reconnaissance est un besoin fondamental de l’Homme. Cette émotion donnée de l’être humain à un autre est en réalité plus importante à notre survie qu’on ne le croit.

Quand on parle de besoin de reconnaissance, tout le monde à en tête la célèbre pyramide de Maslow où la reconnaissance/estime est placée en avant dernier besoin de l’homme après les besoins physiologiques. Cependant, de nombreuses expériences scientifiques pour le moins cruelles ont démontré à quel point ce besoin d’estime était également physiologique.

L’une d’elles est nommée l’expérience interdite. Menée au 16ème siècle par James IV alors roi d’Ecosse. Grand érudit et passionné de langues, il met au point une expérience pour trouver la langue originelle de l’homme. Pour y parvenir, il sélectionne des nouveau-nés orphelins et les placent avec des nourrices sourdes et muettes sur une île isolée. Son but ultime était de découvrir quelle langue parlerait les poupons loin de toute influence extérieure. Cependant, le résultat a été tout autre, les orphelins privés d’amour sont décédés avant même d’être en âge de prononcer un mot.

Ce genre d’expérience a été itérée par de nombreux psychologues et les résultats sont restés les mêmes.

Ce besoin de reconnaissance s’exprime à tous les âges. De l’enfant qui cherche à tous prix à avoir le regard de ses parents sur lui jusqu’à la personne âgée qui cherche le peu de socialisation qui lui est encore offert. Si ce besoin n’est pas assouvis, on se rend compte rapidement du déclin de l’individu. Mais qu’en est-il de ce besoin en entreprise ? La reconnaissance au travail a pris de plus en plus d’importance au fur et à mesure que nous nous sommes rendus compte des résultats extrêmement positifs de cette dernière. Ce n’est pas un phénomène générationnel comme on pourrait le croire avec l’arrivée des Millenials et de la Gen Z sur le marché du travail, mais bien quelque chose qui a toujours été enfouit au cœur même de l’être humain.

1- Les effets positifs

Tout d’abord, la reconnaissance permet un regain extrême de motivation de la part de vos collaborateurs. En effet, nous avons remarqué que lorsque les équipes se sentent écoutées et prises en compte, les collaborateurs deviennent plus proactifs, sont vecteurs d’initiatives et ont une productivité presque décuplée.

En définitive, l’impact de la reconnaissance de la part des managers ou proches est énorme sur l’être humain. Mais comment réussir à mettre en place un processus de reconnaissance au sein de son entreprise ?

2 – Les fondamentaux pour réussir une politique de reconnaissance au sein de son entreprise

Chez MeetYourJob, la reconnaissance est au cœur de la motivation de nos équipes. Tout d’abord nous savons qu’il existe plusieurs formes de reconnaissance, voici celles que nous avons identifié :

  • La reconnaissance liée à l’individu

Avant d’être des employés, les membres de notre équipe sont des personnes et nous les traitons comme tel. Pour nous, le travail n’est qu’une partie de leur apport à l’entreprise. Leur bien être personnel est un atout majeur pour nous. Nous pratiquons l’écoute active, évitons le jugement et restons dans la bienveillance. Nos équipes peuvent aussi bien rencontrer des difficultés professionnelles que personnelles. Dans ce cas, nous cherchons avant tout à ce que l’entreprise soit un espace de sécurité dans lequel ils peuvent parler et être compris

  • La reconnaissance des résultats

Cela peut paraître évident. Pour autant, ce n’est pas toujours respecté. Cette reconnaissance du résultat est aussi important que celle liée à l’individu. Pour cela il est nécessaire de définir des objectifs qui sont clairs et mesurables.

  • La reconnaissance des compétences

Cette dernière reconnaissance complémente toutes les autres. Il est important de motiver ses équipes et leur rappeler qu’elles ne sont pas là par hasard. C’est parce qu’elles possèdent un certain nombres de compétences qui les rendent indispensables.

Une fois ces types de reconnaissances identifiés, voici les différents biais par lesquels vous pouvez passer pour communiquer avec vos équipes.

3- Les possibilités pour transmettre sa reconnaissance à ses équipes

L’avantage de la reconnaissance est que c’est quelque chose de gratuit et il n’est pas nécessaire de créer l’événement du siècle pour la faire transparaître. Voici quelques moyens simples pour la communiquer à vos équipes :

  • Reconnaissance publique : Féliciter la personne/L’équipe devant toute l’entreprise
  • La communication : un lettre, un email, un appel téléphonique
  • L’amélioration des conditions de travail pour transmettre la confiance aussi : accepter un aménagement d’horaires, droit à une journée de congé, etc.
  • Biens et services : un petit cadeau, un service rendu

Maintenant vous savez tout sur l’importance de la reconnaissance au travail ! N’hésitez pas à partager avec nous vos techniques pour transmettre la vôtre à vos collaborateurs.

 

 

, ,

Les changements majeurs qui vont avoir lieu dans le recrutement avec le Covid 19

changement-dans-le-milieu-du-recrutement-après-covid19

Le monde s’est presque arrêté de tourner ces dernières semaines avec l’éruption soudaine du Covid-19 autour du globe. Si l’économie s’est tournée vers un rythme de croisière beaucoup plus lent, elle n’est pas à l’arrêt pour autant. En effet, de nombreuses entreprises sont en train de se préparer pour l’après confinement. Sur l’hypothèse d’un regain économique à la suite de la quarantaine, les recrutements ne sont pas gelés. Mais qu’est-ce que cette pandémie a changé dans notre façon de recruter ?

1 – Le télé-travail va s’imposer comme une évidence

Une des conséquence directe de la pandémie c’est le développement du télé-travail. Une prise de conscience s’est opérée dans le fait que la présence physique sur un lieu n’est pas forcément nécessaire. D’après cet article de MeetFrank, le nombre de candidatures pour des postes de travail à distance ont doublées depuis janvier 2020.

Cette nouvelle catégorie va prendre une ampleur considérable et il serait préférable pour les entreprises de regarder quels emplois peuvent être rationalisés en termes de présence physique.

Si nous creusons encore la piste, cela pourrait même renforcer les échanges internationaux. Si la présence physique ne devient plus une nécessité, qu’est-ce qui empêche les salariés de travailler pour une entreprise située dans un autre pays depuis chez eux ?

2 – L’entretien 2.0

Malheureusement, il n’est plus possible de conduire d’entretiens physiques durant cette période. Il est donc nécessaire de basculer cette démarche essentiellement au recrutement vers du tout digital. Chez MeetYourJob, nous avons eu l’occasion de faire beaucoup de recrutements à distance. Ainsi voici nos conseils pour réussir son entretien 2.0 haut la main :

  • Se préparer : Pour donner à ce type d’entretien une dimension plus formelle qu’un entretien physique, il est conseillé de se familiariser avec le CV du candidat et la fiche de poste. De même, tenez le candidat informé et indiquez avec qui il passera l’entretien ; il pourra ainsi préparer ses propres questions. Et, bien sûr, veiller à ce que la technicité que vous utilisez fonctionne correctement.
  • Communiquez ouvertement : Tenez le candidat bien informé à chaque étape du processus d’entretien. Sans pouvoir lui réserver un accueil chaleureux en personne, il est particulièrement important de lui montrer que son temps et ses efforts sont appréciés. Mettez lui à son aise.
  • Soyez aussi professionnel et sympathique que possible : Il est important que chaque candidat sache que l’entretien visuel qu’il va passer est tout aussi important et sérieux qu’un entretien en personne.

Une fois l’entretien commencé, souriez. Gardez un contact visuel avec le candidat. Parlez librement. Faites un signe de tête lorsque le candidat parle pour montrer que vous le suivez.

Et prenez des notes. Non seulement sur ce que dit le candidat et sur son comportement, mais aussi sur le déroulement de l’entretien. Prenez note des rappels sur ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas.

Bien que vous souhaitiez être aussi professionnel que vous le seriez dans n’importe quel contexte, soyez également compréhensif envers votre candidat si des circonstances imprévisibles interrompent l’entretien. Essayez d’être encore plus empathique et attentionné.

  • Dans des cas particuliers: Si le chien aboie ou si le téléphone sonne, les candidats ne doivent pas être pénalisés. La vie est parfois difficile à contenir, notamment lorsque les conjoints et les partenaires travaillent à la maison et que les enfants ont dû interrompre leur scolarité.
  • Évitez les mauvaises surprises : Soyez respectueux envers le candidat et tenez-vous à l’écart des moments de distraction, y compris votre téléphone portable, comme vous le feriez lors d’un entretien en personne.
  • Valorisez la marque employeur : À chaque étape du processus recrutement, il est important de transmettre un message cohérent sur la mission et les valeurs de votre agence, ainsi que sur la culture du client.
  • Établir au préalable un plan de secours : Il arrive que les choses tournent mal, et l’inattendu peut frapper à tout moment. Assurez-vous donc d’avoir le numéro du candidat afin de pouvoir l’appeler si besoin.

3 – Quel sera donc le futur du recrutement ?

Comme martelé précédemment le digital va devenir une partie intégrante du processus de recrutement au point même de supplanter dans les quelques temps à venir les pratiques jusque-là maintenues.

Dans cet article de Forbes, l’auteur nous donne un aperçu d’à quoi pourrait ressembler le recrutement de demain avec un accent spécifique sur la place que l’IA va prendre. Le plus intéressant est la transformation des traditionnels salons de l’emploi vers une plateforme virtuelle. Pour que ce salon virtuel soit un succès, il faudra rajouter un peu de magie artificielle. Effectivement, un matchmaking AI-powered aura lieu entre les candidats et recruteurs pour permettre à chacun d’avoir la position la plus adaptée d’un côté et le talent le plus adéquat de l’autre. Cela permettra de rationaliser le nombre de CV reçus par les recruteurs mais aussi les recherches de la part des demandeurs d’emploi.

En conclusion, cette période nous éclaire sur les futures pratiques de recrutement. Si pour le moment, les demandeurs d’emplois ainsi que les entreprises restent frileuses quant à l’embauche, il reste néanmoins que l’adaptation à cette situation qui risque de durer doit se faire pour les deux partis.

, ,

Implanter son entreprise à l’étranger : BMS International nous raconte

implanter-entreprise-ile-maurice-bms-international

BMS International est une jeune société fondée en 2016 par 2 frères jumeaux, Benjamin et Maxime, avec la volonté farouche de devenir un acteur majeur de l’e-commerce en France, en Europe et dans le monde.

En l’espace de 3 ans, la petite start-up croît de façon exponentielle, sans levée de fond, et se renforce avec le recrutement d’une équipe de choc pour épauler les deux fondateurs. Aujourd’hui ils ont accepté de partager avec MeetYourJob la raison de leur implantation à l’Île Maurice :

1 – Pourquoi avoir fait le choix de se délocaliser à l’Île Maurice ?

Dans l’E-commerce o­n peut bosser de n’importe où, tous dans des villes différentes et plus la boîte grandissait plus nous voulions être ensembles et avoir des bureaux conséquents. Donc si on allait à Paris ou à Lyon la moitié de l’équipe n’aurait pas suivi donc autant aller dans un endroit sympa.

2 – Pourquoi l’Île Maurice ?

Nous connaissions des amis entrepreneurs qui nous ont vanté les mérites l’Île. C’est un super cadre de vie, c’est top pour les enfants ici. Même s’il y avait d’autres pays encore plus intéressants pour ce secteur-là, cela collait parfaitement avec notre demande.

3 – Comment s’est passé votre installation ?

Nous sommes passés par la Société Management company qui est spécialisée dans la création d’entreprises, le service était vraiment top.

4 – Avez-vous rencontré des difficultés depuis votre délocalisation à Maurice ?

Plus compliqué de gérer les employés en France qui ne partaient pas ici même si la moitié de l’équipe nous ont suivi, ils étaient super contents. C’était aussi une galère de trouver des bureaux, car on recherchait une villa à aménager donc ce n’était pas aussi simple de passer par un agent immobilier. Après pour les démarches de VISA, ça a été facile.

bms-témoignage-ile-maurice

5 – Êtes-vous content de votre choix ?

Carrément, d’un point de vue pro on était sereins, le cadre est top, l’équipe top. Même au niveau perso, c’est une super expérience de vie/ un choix de vie qui s’est super bien intégré avec notre positionnement. La France ne nous a pas manqué du tout. On regrette en aucuns cas !

6 – Si vous deviez le refaire, le referiez vous ?

Oui carrément et heureusement ! On le referait sans hésiter même si quand on va dans l’inconnu on peut se dire ça va être chaud.

7 – Afin de faciliter l’implantation de votre business à Maurice, vous avez fait appel à Meet your job. Comment avez-vous trouvé MYJ ?

Un employé de la boîte a été au salon des expat à paris et c’est là qu’il a rencontré MeetYourJob.  On vous a référé à plusieurs boîtes qui ne vous connaissez pas non plus.

8 – Vous avez fait appel au service de recrutement de MeetYourJob, comment cela s’est-il passé ?

On a fait appel à vous pour la partie recrutement. On est contents, les personnes sont toujours là. Après, c’est comme tout au début on passe quelques entretiens pour bien cerner nos besoins. Si c’était à refaire on recruterait à nouveau toutes celles que l’on a recruté. MeetYourJob a compris l’esprit de la boîte et ce qu’on recherchait.

Les entreprises sont avant tout faites de personnes, découvrez tous nos témoignages d’expatriés à Maurice sur notre blog 

, ,

[Infographie] Trouver un emploi sur les réseaux sociaux

Aujourd’hui, le web nous donne une bonne panoplie de canaux pour trouver un emploi. Aujourd’hui nous aimerions nous attaquer à un aspect qui devient de plus en plus présent dans notre recherche. Les réseaux sociaux. En plus de LinkedIn, d’autres plateformes sont en train de développer leur Job market. Mais trouver son emploi sur les réseaux sociaux peut être un sacré combat. La concurrence est rude et il faut donc réussir le paris d’avoir un profil qui se démarque. Dans notre infographie, on vous donne les clés pour trouver un emploi sur les réseaux sociaux :

trouver-emploi-réseaux-sociaux-conseils-infographie

Intégrer des groupes spécialisés, le must pour trouver un emploi sur les réseaux sociaux

Ils se multiplient partout, autant sur Facebook que sur LinkedIn. Quelque soit le pays, le secteur d’activité, les groupes dédiés à la recherche d’un emploi sont vos meilleurs amis. Ils vous permettent de vous retrouver dans une communauté qui sera ouverte à votre recherche et aux spécificités de votre demande. N’hésitez pas à poster vos CV, lettres de motivations sur ces groupes, de nombreux employeurs sont également présents pour trouver leur futur talent.

Poster du contenu

Ça peut paraître basique mais on oublie trop souvent de le faire. Postez du contenu sur votre industrie. Sur LinkedIn, votre profil remontera plus souvent aux yeux des recruteurs si vous adoptez cette stratégie. Cela vous donne une qualité d’expert. N’hésitez pas non plus à partager quelques moments de votre vie personnelle, l’arrivée d’un chiot ou d’un enfant par exemple. Vous êtes humain après tout 😉

Mettez vos préférences à jour

Complétez votre profil avec vos expériences et votre parcours universitaire sur toutes les plateformes que vous utilisez. Cela va faciliter votre processus de candidature notamment sur Facebook. Les employeurs vont rapidement remarqué l’effort que vous avez fait par rapport au reste des candidats.

Utilisez la publicité online pour booster votre carrière sur les réseaux sociaux

Parce que après tout pourquoi pas ? Pour quelques euros/dollars par jour vous pouvez promouvoir votre profil à un grand nombre de personnes.

Créez une page Facebook

Si vous ne voulez pas dévoiler votre vie personnelle sur la célèbre plateforme à votre peut-être futur employeur, considérez la création d’une page à votre nom qui pourra vous servir de CV.

 

,

[INFOGRAPHIE] Bad work habits and solutions

We all have bad habits when it comes to work. Some are worst than the others but hey, 2020 is there and so you can shove all the guilt away and start brand new! Anyway that’s what we decided to do this infographic as a team and listed our bad work habits. We  took the ones we had in common and our ways to overcome them.

bad-work-habits-2020-infographic

Going in too many directions, first bad work habit

Our first bad work habit was going into too many directions at the same time. We lost track of our final objectives and as such our productivity was reduced. When overwhelmed by our jobs, it’s quite easy to panic and forget what’s important. Therefore, the first thing we needed to do was to take a very deep breath and then get organised well ahead of time to avoid this situation. By establishing larger time-scale schedules we managed to get a better understanding of what tasks were important at this moment.

Procrastinating, a dangerous penchant

Next, the old redundant annoying lady procrastination. Wether when we were students trying to find some motivation to write a mandatory thesis or today while working we all went through this experience full of guilt. But didn’t you notice that it was only when facing time-consuming tasks? So the best way out of it is to break those enormous tasks into small bits. Create a path with levels, it won’t seem like an insurmontable effort anymore.

Abusing exclamation marks!

Stop abusing exclamation marks! We love them too, every sentence should be punctuated with this beautiful punctuation. However, at some point it gets a little bit too much. People will still find you nice even if you don’t put them everywhere. Equally, same applies with emojis.

Being too lazy, bad work habit of 2020 to fix

Finally, being lazy might take the first place of worst work habit of 2020. It’s okay to be a little lazy sometimes, I mean we can’t always be on the top of our capacities all the time. We’re still humans when it comes to the end. Nonetheless, sometimes laziness if abused can make you miss opportunities that could open you new doors. I know going to a networking event on saturday morning is not what you were planning for your week-end, but still, you. need. to. go. You might end up meeting your next career path and if not, you will meet interesting people.

So keep up the efforts and get rids of those hindrances. Equally, if you need a bit of inspiration to get to your top work capacities check our infographic about the best podcasts of 2020 to boost your career here . 

,

Entretien d’embauche : 9 erreurs à éviter

Entretien d'embauche : 9 erreurs à éviter

MeetYourJob vous donne 9 erreurs à éviter lors d’un entretien d’embauche

 

1. Le retard

Arriver en retard est une erreur fatale. Il est préférable d’arriver 5 à 10 minutes avant afin de prendre possession des lieux.

2. Le manque d’information

La plus grande erreur est de ne pas s’être documenté sur l’entreprise pour laquelle vous avez postulé. Passez donc un moment avant votre entretien sur le site internet de l’entreprise pour connaitre son histoire, ses valeurs, son marché, son positionnement, ses offres, ses tarifs…

Ne vous présentez donc pas en touriste sans avoir recueilli de l’information sur l’entreprise qui recrute.

Manque d'information sur l'entreprise ou le poste

 

3. Ne pas savoir se présenter en moins de 2 minutes

L’idée est que vous devez pouvoir vous présenter d’une façon concise qui montre vos points forts. Le candidat, s’il n’est pas préparé à cet exercice récitera son CV. Cependant, cette stratégie peut paraître « ennuyeuse » pour le recruteur.

Pour réussir vos entretiens d’embauche, ayez une présentation de deux minutes qui vous résume. Vous pourrez utiliser cette courte présentation en début d’entretien si le recruteur vous laisse l’opportunité ou bien en court d’entretien pour résumer vos atouts.

Savoir se présenter en entretien d'embauche

 

4. Pas de préparation aux questions pièges

Le manque de préparations aux questions piège lors d’un entretien d’embauche peut-être fatal pour le candidat.

Le candidat doit avoir réfléchi à des réponses intelligentes et documentées pour pouvoir répondre à différents types de questions pièges telles que :

  • Pourquoi vous et pas un autre ?
  • Quelles sont vos qualités ? Quelles sont vos défauts ?
  • Pourquoi notre entreprise ?
  • Quelle est votre motivation ?

 

5. Dire du mal

Le candidat ne doit absolument pas dénigrer ou dire du mal de ses anciens employeurs, des concurrents, ou d’une personne influente sur le marché. Quand le candidat dénigre son ancienne hiérarchie, le recruteur l’assimile au mal raconté.

Au contraire, lorsque vous parlez d’un ancien manager, essayez de mettre l’accent sur les choses positives. Par exemple vous pouvez dire « {…} Voilà ce que j’ai apprécié lorsque j’ai travaillé avec telle personne c’était sa capacité à voir des plans à long terme. En particulier, il avait pressenti telle tendance et moi j’ai appris telle chose… ».

Si vous parlez de façon positive d’une personne absente vous serez assimilé au bien également.

 

6. Lors de votre entretien d’embauche, évitez les mauvaises questions

Evitez de poser des questions autocentrées, comme par exemple « Est-ce que vous avez des tickets restaurants ? » « Est-ce que j’aurai un bureau pour moi tout seul ? » « Est-ce que je pourrais avoir une voiture de fonction ? »…

Toutes ces questions vous discréditent parce qu’elles montrent que vous êtes là pour prendre et non pas pour donner.

Évitez de poser les mauvaises questions

 

7. Ne surtout pas mentir

Lors de votre entretien d’embauche, inventer un fait de but en blanc est très dangereux, car plus vous montez dans la hiérarchie, plus votre parcours sera vérifié, donc si vous inventez un mensonge important cela peut vous retomber dessus. Mentir est une rupture de contrat de confiance entre vous et le recruteur.

Pour prouver vos compétences, il est recommandé d’avoir sur vous des documents de synthèse (un book) qui prouvent que vous avez participé à tel projet, ou de montrer l’évolution de chiffres suite à vos actions par exemple. Les candidats sont souvent regardés d’un œil suspicieux par les recruteurs car les recruteurs savent qu’il y a des menteurs parmi eux. Donc, si vous amenez des preuves à l’appui de ce que vous dites, vous augmenterez vos chances de décrocher le job.

C’est quelque chose de très impressionnant pour un recruteur qu’un candidat amène par lui-même des faits et des documents en mettant les références à disposition.

Ne surtout pas mentir

 

8. Manque de confiance en soi

Montrer des signes de manque de confiance en soi est une erreur chez les candidats. Souvent le manque de confiance en soi s’illustre par quelqu’un qui parle vite, qui se touche le visage, qui a le regard fuyant. Il faut parler calmement, prendre son temps, avoir un regard franc.

Si vous avez un langage corporel qui est hésitant, que vous êtes penchés, en regardant ailleurs avec des tics etc. Votre langage corporel ne va pas coller avec votre discours et le recruteur ne donnera pas suite à cet entretien.

N’émettez donc pas de signe qui trahirait un manque de confiance en soi.

 

9. Manque de dynamisme

Les recruteurs n’aiment pas les personnes lentes, sans énergie…

En terme de niveau d’énergie vous devez avoir en début d’entretien, un niveau d’énergie qui soit légèrement supérieur à celui du recruteur. Cette petite touche en plus, permettra de donner du mouvement et du dynamisme à l’entretien.

Le recruteur a besoin de quelqu’un de réactif et qui a du répondant. De par sa présence physique, le candidat montre sa motivation.

Le manque de dynamisme

 

L’équipe MeetYourJob vous souhaite bonne chance pour vos entretiens !

,

[INFOGRAPHIE] Top podcasts 2020 pour booster sa carrière

Vous êtes peut-être un fan de podcasts ou vous n’en avez peut-être jamais écouté. Dans tous les cas, ce snacking content revient en grande trombe et pour cause ills nous permettent de faire deux choses en même temps. C’est un moyen pratique d’apprendre quelque chose sans rester fixé sur un écran. Le format audio court permet de ne pas perdre de le fil (et parfois d’être accro).

Chez MeetYourJob, on est des grands fans de podcasts. Quelques soient les sujets, chacun à ses petites pépites à partager. Mais ce qu’on préfère avant tout, c’est ceux qui nous motivent et qui nous inspirent ! Que ce soient des interviews d’entrepreneur.e.s, d’athlètes, etc. ou des tips pour améliorer notre productivité, on aime ce qui nous élève. Donc voici notre sélection de podcasts 2020 pour rester inspiré et motivé :

Infographie-Podcasts-2020-carrière

 

,

[INFOGRAPHIE] Le bien-être en entreprise

Le bien-être des collaborateurs est un sujet qui est aujourd’hui convenu comme primordial pour les entreprises. Des GAFA aux start-ups chacun adopte comme il peut les gestes pour augmenter le capital bonheur de ses individus. Hausse de performance, réduction du stress, baisse des arrêts maladies, le bien-être en entreprise fait bien des miracles.

De nombreux articles nous donnent des insights pour améliorer ce fameux « bien-être en entreprise ». Ici nous avons cherché ce qui sur le long-terme, garde des équipes heureuses.

Chez MeetYourJob, le bien-être de nos équipes est primordial. Nous sommes donc constamment en train de chercher des moyens d’améliorer le bonheur de nos collaborateurs. Les feedbacks réguliers que nous menons ont permis de dégager des insights sur ce qu’ils apprécient réellement au sein de notre entreprise.

Au-delà du café gratuit, voici les principaux points que nos collaborateurs ont primés comme vecteurs de leur bien-être au sein de MeetYourJob:

Vous êtes sous pression ? Retrouvez nos astuces & exercices pour lutter contre le stress.