Faut-il lister de bonnes résolutions pour l’année 2019 ?

2018 c’est terminé, place aux « bonnes résolutions » ?

Ça y est, nous y sommes, c’est la fin de l’année ! Pour la plupart c’est l’heure du bilan et de prononcer ces fameuses « Bonnes Résolutions » pour la nouvelle année qui arrive ! AU SECOUR qui a décrété de dresser cette liste là ? Cherchez bien….

 

Comme le dit notre cher Wikipédia, « les bonnes résolutions » sont une coutume de la civilisation occidentale qui consiste à prendre un ou plusieurs engagements envers soi-même pour améliorer son comportement, une habitude ou un mode de vie.

« Améliorer », ce verbe à mon sens n’est pas convenable, il signifie se rendre meilleur, changer en mieux… Je suis sûre que tout le monde et vous chers lecteurs que vous n’avez rien à améliorer. Je dirais que nous sommes plus dans une démarche d’évolution, d’apprentissage… ! Ces mots sonnent mieux, non ? 

 

Le conseil de l’équipe MeetYourJob

 

L’équipe de MeetYourJob, vous donne un bon conseil : arrêtez de vous prendre la tête, abandonnez l’idée de faire une liste de « Bonnes Résolutions » et soyez plus indulgents avec vous-même !!!

Commencez peut-être à vous fixer une petite action à faire (on insiste bien sur 1 action et pas des actions) et surtout atteignable comme par exemple : tous les  jours je me prends 3 minutes pour respirer à fond pour me détendre ! Croyez nous c’est une action qui en vaut la peine et qui est ultra simple à mettre en place. Et surtout elle est bénéfique pour notre corps et notre esprit.

Evitez de vous fixez des objectifs inatteignables : je me mets au jogging 3 fois par semaine / je vais dire les 4 vérités à mon boss et claquer ma démission (si c’est le cas prenez le temps d’y réfléchir, appelez nous et consultez nos offres sur www.meetyourjob.com) /  J’arrête le chocolat le soir devant mes séries préférées / je ne consulte plus mon téléphone et donc les réseaux sociaux à partir de 21h…QUE NENNI !

Faire du sport c’est important mais déjà une fois par semaine c’est bien ! Le chocolat c’est bon pour la santé ! Communiquer avec son boss c’est bien mais évitez les conflits c’est mieux. Bon pour le téléphone portable, se couper de lui le soir c’est quand même bien, ça repose notre mental !

 

Profitez de cette fin d’année pour vous ressourcer, profitez de votre famille pour démarrer janvier avec sérénité, avec de nouveaux projets ou pas ! L’important est d’être bien avec soi-même et ne pas s’imposer des choses qui ne nous correspondent pas !

Respirez et c’est gagné !

 

Toute l’équipe de MeetYourjob, vous souhaites d’excellentes fêtes de fin d’année !

,

Je suis diplômé(e), j’ai des doutes, testez le coaching !

Diplôme en poche, un autre chapitre de votre vie s’ouvre à vous ! Et quel chapitre, celui de votre vie professionnelle. Pour certain les idées sont claires, pour d’autre c’est plus flou : je cherche un job, je fais un break pour me lancer dans un projet associatif, je me laisse du temps pour réfléchir à la suite… mais quelle suite ?

On s’imagine souvent, qu’une fois diplômé(e) tout va être simple. Vous étiez lancés sur des rails pendant votre scolarité et maintenant vous êtes lâchés dans le grand bain de l’Après, de la vie d’adulte, avec un champ des possibles large : obtenir son 1er job, monter son entreprise, apprendre un métier (le marketing ce n’est pas pour moi, être ébéniste pourquoi pas), partir faire de l’humanitaire… AU SECOURS

Cet article est dédié à ceux qui n’ont pas les idées claires concernant leur avenir proche, pour ceux qui se posent beaucoup de questions et qui se sentent bloqués dans une situation peu confortable.

Une solution : LE COACHING

Votre entourage ne peut pas toujours vous aider, faire appel à un professionnel débloquera plus vite votre situation.

Dans notre société le coaching a une vraie légitimité. Les entreprises font appel à des professionnels pour aider leurs salariés. Des particuliers franchissent le pas d’un cabinet pour optimiser leur carrière.

Le coaching n’est pas réservé uniquement à ceux qui ont déjà démarré une vie professionnelle. Aujourd’hui beaucoup de jeunes y ont recours. Il n’y a pas d’âge pour se poser des questions.

 

Le coaching c’est quoi ?

Le coaching c’est un accompagnement personnalisé cherchant à améliorer et mettre en avant vos compétences. Il a pour objectif d’aller chercher au plus profond de vous ce que vous voulez vraiment à ce moment précis de votre vie. Le coaching vous aide également à vous fixer des objectifs concrets et atteignables. Attention le coaching n’est pas synonyme de thérapie, le but est d’aller réveiller vos envies les plus enfouies. C’est une quête vers votre épanouissement.

Le coaching c’est aussi une méthode qui vous aidera à être plus performant, à vous structurer. D’optimiser votre façon de travailler, d’organiser, de manager. Un coach vous permettra de faire un point sur votre carrière et vos compétences professionnelles, notamment en vous conseillant sur la rédaction de votre CV ou comment réussir un futur entretien.

 

Comment ça se passe ?

En générale comptez entre 4 et 6 séances qui se dérouleront sur 2 mois environ.

 

Comment trouver un bon coach ?

En règle générale le bouche à oreille fonctionne très bien. Parlez-en à votre entourage

Si cette méthode ne donne rien, consultez les écoles de coaching qui pourront vous renseigner ou bien votre ancienne conseillère d’orientation qui pourra peut-être vous donner des contacts.

Prenez le temps avant de vous lancer, mais n’attendez pas que la situation vous pèse plus. La vie est un long et beau chemin parfois semé de questionnement, se faire aider à certaines étapes de notre vie c’est important. Alors n’hésitez plus !

RESPIREZ ET TOUT VA BIEN SE PASSER

 

Partagez vos expériences sur notre blog

 

Une révolution dans le monde du travail : La génération slashers ?

Faire carrière….pour vous, à quoi cela correspond ? Rester 40 ans dans la même entreprise ? Faire le même métier tout au long de sa vie professionnelle ? Gravir les échelons pour atteindre le poste tant convoité ? Être heureux au travail ?

Et si c’était tout simplement une vie professionnelle sur mesure, que l’on décide de vivre, de façonner à sa convenance, à ses envies.

Une vie professionnelle dans laquelle on cumule à la fois plusieurs jobs pour répondre à un besoin simple : être en totale adéquation avec son bien être personnel.

Ça vous parle, ça vous tente ? Faites partie des slashers

Une révolution dans le monde du travail : La génération slashers ?

Designed by luis_molinero / Freepik

 

Le « slashing » est un terme qui apparaît pour la première fois il y a déjà 11 ans dans l’ouvrage de l’américaine Marci Alboher, « One person/multiple carreers ». En 2010, l’auteur et entrepreneur Seth Godin, ancien responsable marketing direct chez Yahoo, vulgarise le concept à travers une analogie :  « Mon grand-père a fait le même travail toute sa vie, mon père a eu sept emplois différents tout au long de sa carrière et moi j’ai eu sept emplois en même temps ».

Le slasher a généralement entre 25 et 35 ans et il révolutionne petit à petit notre façon de travailler. Le schéma traditionnel du même métier tout au long d’une vie est en passe d’être obsolète. Il laisse alors place à ces touches à tout qui revendiquent cette grande liberté de travail.

 

Slashers : un choix de vie

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, 70% des slashers le sont devenus non pas par obligation financière mais par choix. Même si l’argument financier joue son rôle, les slashers y recherchent autre chose. Comme le dit Alain Bosetti, président du salon SME « les slashers souhaitent en premier lieu compléter leurs revenus mais également conjuguer travail, plaisir et indépendance ».

 

Envie de liberté

L’envie d’être libre dans sa façon de travailler (temps, planning, contrat…) est une grande motivation pour cette génération. Le CDI n’est plus le graal, beaucoup apprécient l’idée d’être son propre patron en créant sa propre entreprise, certains préparent une reconversion et d’autres souhaitent assimiler de nouvelles compétences. Peu importe la motivation, il s’agit pour eux d’exprimer plusieurs facettes de leur personnalité.

Effectivement, ces jeunes actifs n’ont pas envie de se battre pour un contrat pérenne. Pour eux, le jeu n’en vaut pas la chandelle. Les slashers n’accordent, en effet, que peu d’importance à l’ancienneté, l’avancement ou les promotions possibles d’un système traditionnel mis en place par les générations précédentes.
L’estime de soi et le bonheur au travail passe par la liberté de faire ce qu’il leur plaît. Astrid a fait le choix de ne pas choisir : « aucune de mes semaines de travail ne se ressemblent, je vis mes projets à 2000%, c’est un réel plaisir de cumuler plusieurs métiers. Je ne reviendrais dans un schéma classique pour rien au monde » . Et si c’était ça le bonheur au travail ?

 

Vous aussi, vous êtes un Slashers ou en passe de le devenir ? Racontez-nous votre parcours, partagez votre expérience. Nous serons ravis de publier votre portrait sur notre blog.