, , ,

Les changements majeurs qui vont avoir lieu dans le recrutement avec le Covid 19

changement-dans-le-milieu-du-recrutement-après-covid19

Le monde s’est presque arrêté de tourner ces dernières semaines avec l’éruption soudaine du Covid-19 autour du globe. Si l’économie s’est tournée vers un rythme de croisière beaucoup plus lent, elle n’est pas à l’arrêt pour autant. En effet, de nombreuses entreprises sont en train de se préparer pour l’après confinement. Sur l’hypothèse d’un regain économique à la suite de la quarantaine, les recrutements ne sont pas gelés. Mais qu’est-ce que cette pandémie a changé dans notre façon de recruter ?

1 – Le télé-travail va s’imposer comme une évidence

Une des conséquence directe de la pandémie c’est le développement du télé-travail. Une prise de conscience s’est opérée dans le fait que la présence physique sur un lieu n’est pas forcément nécessaire. D’après cet article de MeetFrank, le nombre de candidatures pour des postes de travail à distance ont doublées depuis janvier 2020.

Cette nouvelle catégorie va prendre une ampleur considérable et il serait préférable pour les entreprises de regarder quels emplois peuvent être rationalisés en termes de présence physique.

Si nous creusons encore la piste, cela pourrait même renforcer les échanges internationaux. Si la présence physique ne devient plus une nécessité, qu’est-ce qui empêche les salariés de travailler pour une entreprise située dans un autre pays depuis chez eux ?

2 – L’entretien 2.0

Malheureusement, il n’est plus possible de conduire d’entretiens physiques durant cette période. Il est donc nécessaire de basculer cette démarche essentiellement au recrutement vers du tout digital. Chez MeetYourJob, nous avons eu l’occasion de faire beaucoup de recrutements à distance. Ainsi voici nos conseils pour réussir son entretien 2.0 haut la main :

  • Se préparer : Pour donner à ce type d’entretien une dimension plus formelle qu’un entretien physique, il est conseillé de se familiariser avec le CV du candidat et la fiche de poste. De même, tenez le candidat informé et indiquez avec qui il passera l’entretien ; il pourra ainsi préparer ses propres questions. Et, bien sûr, veiller à ce que la technicité que vous utilisez fonctionne correctement.
  • Communiquez ouvertement : Tenez le candidat bien informé à chaque étape du processus d’entretien. Sans pouvoir lui réserver un accueil chaleureux en personne, il est particulièrement important de lui montrer que son temps et ses efforts sont appréciés. Mettez lui à son aise.
  • Soyez aussi professionnel et sympathique que possible : Il est important que chaque candidat sache que l’entretien visuel qu’il va passer est tout aussi important et sérieux qu’un entretien en personne.

Une fois l’entretien commencé, souriez. Gardez un contact visuel avec le candidat. Parlez librement. Faites un signe de tête lorsque le candidat parle pour montrer que vous le suivez.

Et prenez des notes. Non seulement sur ce que dit le candidat et sur son comportement, mais aussi sur le déroulement de l’entretien. Prenez note des rappels sur ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas.

Bien que vous souhaitiez être aussi professionnel que vous le seriez dans n’importe quel contexte, soyez également compréhensif envers votre candidat si des circonstances imprévisibles interrompent l’entretien. Essayez d’être encore plus empathique et attentionné.

  • Dans des cas particuliers: Si le chien aboie ou si le téléphone sonne, les candidats ne doivent pas être pénalisés. La vie est parfois difficile à contenir, notamment lorsque les conjoints et les partenaires travaillent à la maison et que les enfants ont dû interrompre leur scolarité.
  • Évitez les mauvaises surprises : Soyez respectueux envers le candidat et tenez-vous à l’écart des moments de distraction, y compris votre téléphone portable, comme vous le feriez lors d’un entretien en personne.
  • Valorisez la marque employeur : À chaque étape du processus recrutement, il est important de transmettre un message cohérent sur la mission et les valeurs de votre agence, ainsi que sur la culture du client.
  • Établir au préalable un plan de secours : Il arrive que les choses tournent mal, et l’inattendu peut frapper à tout moment. Assurez-vous donc d’avoir le numéro du candidat afin de pouvoir l’appeler si besoin.

3 – Quel sera donc le futur du recrutement ?

Comme martelé précédemment le digital va devenir une partie intégrante du processus de recrutement au point même de supplanter dans les quelques temps à venir les pratiques jusque-là maintenues.

Dans cet article de Forbes, l’auteur nous donne un aperçu d’à quoi pourrait ressembler le recrutement de demain avec un accent spécifique sur la place que l’IA va prendre. Le plus intéressant est la transformation des traditionnels salons de l’emploi vers une plateforme virtuelle. Pour que ce salon virtuel soit un succès, il faudra rajouter un peu de magie artificielle. Effectivement, un matchmaking AI-powered aura lieu entre les candidats et recruteurs pour permettre à chacun d’avoir la position la plus adaptée d’un côté et le talent le plus adéquat de l’autre. Cela permettra de rationaliser le nombre de CV reçus par les recruteurs mais aussi les recherches de la part des demandeurs d’emploi.

En conclusion, cette période nous éclaire sur les futures pratiques de recrutement. Si pour le moment, les demandeurs d’emplois ainsi que les entreprises restent frileuses quant à l’embauche, il reste néanmoins que l’adaptation à cette situation qui risque de durer doit se faire pour les deux partis.

, ,

Faire un stage à l’étranger : 5 bonnes raisons

Faire un stage à l'étranger

Faire un stage à l’étranger est avant tout une opportunité unique. C’est une expérience qui va vous permettre d’améliorer vos compétences linguistiques, culturelles, sociales et professionnelles. Mais c’est aussi, une expérience personnelle et humaine.

 

1. Apprendre une nouvelle langue

Le premier avantage à faire un stage à l’étranger est évidemment d’apprendre une nouvelle langue. Aujourd’hui être bilingue en espagnol ou en anglais est un atout majeur sur le marché du travail. Selon ABA English en moyenne, en France, 58% des employés utilisent quotidiennement l’anglais dans leur travail.

Quoi de mieux pour apprendre une langue que de partir à l’étranger pour la pratiquer ? Grâce à cette expérience vous allez pouvoir apprendre, aussi bien les subtilités de cette langue en milieu professionnel, que dans la vie de tous les jours. Vous pourrez ainsi valoriser cette compétence sur votre CV … ce qui ne passera pas inaperçu.

Apprendre une nouvelle langue

 

2. Faire un stage à l’étranger : l’occasion de s’immerger dans une nouvelle culture

Cette expérience vous permettra de vous confronter à une nouvelle culture et à de nouveaux savoirs faire. Hors de votre zone de confort, vous allez découvrir de nouvelles habitudes et de nouvelles coutumes. A travers les différentes rencontres que vous allez faire, votre vision du monde sera bousculée.

S’adapter rapidement à un nouveau climat est une qualité fortement appréciée par les recruteurs que vous pourrez valoriser dans votre CV.

 

3. Développer son réseau professionnel à l’international.

Développer son réseau à l'international

Qui n’a jamais rêvé d’avoir des connexions partout dans le monde ?

Un stage à l’étranger, permet de nouer des contacts internationaux qui vous aideront durant votre carrière professionnelle. Cette expérience sera donc l’occasion de se créer des contacts dans le cadre du travail (prestataires, collègues, managers…) mais aussi dans le cadre personnel (évènements, rencontres, amis, colocataires…).  Faire un stage à l’étranger est aussi un tremplin pour … décrocher un job à l’international !

 

4. Faire un stage à l’étranger vous permet de gagner en maturité

Gagner en maturité : Faire un stage à l'étranger

Partir faire un stage à l’étranger c’est avant tout sortir de sa zone de confort et vivre autrement. Vous sortirez de cette expérience grandie et avec un œil neuf sur la vie qui vous entoure.

 

5. Un CV en béton

Un CV en béton

Justifier d’une expérience à l’étranger vous permettra de faire sortir votre CV du lot et de faire la différence. Cette expérience en immersion démontre de nombreuses compétences et qualités aux recruteurs. Cela montre que vous êtes curieux, que vous savez vous adapter à un nouvel environnement, que vous êtes ouvert d’esprit… Ce stage vous permettra de vous démarquer des autres étudiants.

Aujourd’hui il est très fréquent de partir faire un stage à l’étranger en Europe, en Angleterre, aux Etats-Unis ou en Australie. Choisir un pays émergeant permet de vous différencier et de vous ouvrir à de nouvelles opportunités. Ces pays d’avenir peuvent vous inspirer, vous offrir de nouveaux contacts et vous donner de nouvelles envies pour votre future carrière professionnelle. Dans les pays émergents vous aurez plus de chances d’accéder à des postes à fortes responsabilités, de pouvoir toucher à tout et d’être polyvalent.

MeetYourJob, est une plateforme qui permet de trouver votre stage idéal à l’île Maurice. 100% fiable et personnalisé nos professionnels du recrutement vous aideront à trouver le stage qui VOUS corresponds.

Re-Découvrez les témoignages de nos stagiaires partis faire leur stage à l’Île Maurice :

Partir faire un stage à l'île maurice

, , ,

Faire un stage à l’étranger : Élodie raconte son expérience

Stage à l'étranger - Elodie

Il y a deux ans, Élodie, décide de faire un stage à l’étranger et part à l’Île Maurice pour faire valider sa troisième année en école de communication. Stressée et anxieuse à l’idée de se lancer dans l’inconnu, elle en sortira grandie et changée. Elle nous livre son expérience Mauricienne …

Peux-tu te présenter ?

Je m’appelle Elodie, j’ai 22 ans et je viens de Paris. Je suis en Master 2 Influence et Stratégies de l’Evénement à l’ISCOM Paris, école que j’ai intégrée en post-bac. Actuellement, j’effectue ma dernière année d’étude en alternance chez BNP Paribas Banque Privée au sein des Relations Publiques. J’ai une grande appétence pour l’événementiel, les relations publiques et plus globalement la communication.

Pourquoi as-tu décidé de faire un stage à l’étranger ?

Stage à l'Île Maurice - Élodie

En troisième année à l’ISCOM, nous sommes obligés d’effectuer un stage à l’étranger d’une durée de 4 à 6 mois. Alors que tous mes amis cherchaient un stage en Europe (Londres, Barcelone, Bruxelles,..), de mon côté, je voulais absolument partir loin. J’avais toujours vécu chez mes parents. Je n’avais jamais eu l’occasion de quitter le cocon familial pour partir vivre dans une autre ville. Partir dans un autre pays était pour moi une réelle chance mais aussi un vrai challenge personnel. C’était l’occasion de sortir de ma zone de confort, quitter ma routine quotidienne et découvrir un pays encore inconnu.

Après des recherches pour partir en Australie, Amérique du Sud, ou Thaïlande, j’ai finalement eu l’opportunité d’effectuer un stage à l’Île Maurice. Je n’ai pas hésité une seule seconde. C’était pour moi le stage à l’étranger de rêve dans le pays de rêve. À l’époque, je ne connaissais pas bien l’Île Maurice. Je savais juste que ce pays ressemblait à une vraie carte postale !

Comment as-tu démarré tes recherches pour trouver un stage à l’Île Maurice ?

Trouver un stage à l’étranger n’a pas été simple. D’autant plus que je suis mauvaise dans les langues étrangères. J’ai envoyé de nombreuses candidatures spontanées dans différentes entreprises. Mon seul critère était le soleil. Je voulais absolument partir dans un pays lointain avec beaucoup de soleil ! Il s’est avéré qu’une de mes connaissances avait quelques contacts sur l’Île Maurice. C’est ainsi que j’ai connu MeetYourJob. Il y avait un poste qui se libérait en tant que Responsable Logistique et Evénementiel. J’ai tout de suite sauté sur l’occasion !

Es-tu passée par un organisme pour trouver ce stage à l’étranger ?

Non, je n’ai utilisé aucun organisme pour trouver un stage. Bien souvent, ces structures sont payantes et coûtent extrêmement cher. Je n’avais pas envie et surtout pas les moyens de passer par un tel organisme. C’est peut-être pour cela que mes recherches ont été plus compliquées et longues que prévu. (Remarque : Stagissimo by MeetYourJob vous permet trouver un stage à l’Île Maurice et à l’étranger sans frais d’agence.)

Dans quelle entreprise étais-tu ?

J’ai travaillé au sein de MeetYourJob durant 4 mois. J’ai effectué mon stage de septembre à décembre 2016.

Quelles ont été tes missions lors de ton stage à l’Île Maurice ?

Je travaillais dans le département Expérience, aujourd’hui devenu SmartTraveller. Ma mission principale était d’accompagner les stagiaires sur l’Île en leur proposant des expériences inédites. Au quotidien, je devais trouver des idées d’événements destinés aux stagiaires, des idées d’activités qui pourraient plaire au plus grand nombre. L’objectif était de leur faire découvrir l’Île Maurice sous un autre angle et renforcer la communauté de stagiaires et les liens entre eux. Cette mission me demandait également un gros travail de négociation de partenariats et gestion des relations avec des partenaires afin de toujours trouver les meilleures activités à proposer sur l’Île.

C’était pour moi un pur plaisir de réaliser ces missions. Cela m’a permis de découvrir l’Île Maurice et faire de nombreuses rencontres. Imaginer et créer des événements pour les stagiaires (qui étaient mes potes au passage) était vraiment le job parfait !

Mon intégration au sein de MeetYourJob s’est extrêmement bien passée. L’équipe est bienveillante et la bonne humeur est toujours au rendez-vous !

Stage à l'Étranger - Elodie et son aventure

Que retiens-tu de ton expérience à l’Île Maurice ?

Cette expérience m’a apporté énormément, que ce soit sur le plan professionnel ou personnel. Au travail, c’était très enrichissant de connaître d’autres modes de travail et s’intégrer dans un tout nouvel environnement. Sur le plan personnel, j’ai également beaucoup appris. Faire mon stage à l’étranger m’a fait gagner énormément de confiance en moi et de maturité. Maurice a réellement été un pays coup de cœur pour moi ! J’ai adoré les paysages, le soleil, la culture, la population et toutes les richesses de ce pays. On peut y faire 1000 activités, on ne s’y ennuie jamais !

Si tu devais le refaire, le referais-tu ?

Sans hésiter ! Effectuer un stage à l’étranger c’est le genre d’opportunité qui n’arrive pas tous les jours.

Recommanderais-tu a ton entourage d’effectuer un stage à l’étranger ?

Bien sûr. Et pas seulement à mon entourage ! Partir à l’étranger pour un stage ou un job est une expérience incroyable ! Il faut vraiment le vivre pour comprendre.

Stage à l'Île Maurice - Elodie

Ce stage à l’Île Maurice a t-il modifié tes projets d’avenir ?

Totalement. Avant, j’étais trop peureuse et trouillarde pour m’imaginer partir seule à l’étranger et encore plus pour y vivre. Depuis mon retour de l’Île Maurice, je rêve que d’une chose : repartir à l’étranger ! Avant, je n’avais jamais pensé à partir travailler et vivre à l’étranger sur le long terme. Maintenant j’y songe de plus en plus. Je commence à m’intéresser petit à petit aux pays dans lesquels je pourrai trouver du travail.

Que fais-tu aujourd’hui ?

En septembre, je finirai mon alternance chez BNP Paribas Banque Privée et également mes études. Il est temps pour moi de commencer ma petite vie professionnelle.

Et maintenant, quels sont tes projets ?

C’est le genre de question qui me met la pression… Honnêtement, je ne sais pas du tout. Je suis totalement indécise. Je suis partagée entre le fait de repartir voyager à l’étranger, découvrir de nouveaux pays et nouvelles expériences ou retourner à Maurice et trouver du travail pour m’y installer ou encore rester en France et trouver un CDI / CDD dans l’événementiel.

Chaque jour je change d’avis, donc pour le moment je me laisse porter en attendant, une autre très belle opportunité.

Quoiqu’il arrive, je mets un point d’honneur sur le fait que je veux vivre dans un pays / ville qui me correspond à 100% et trouver un travail qui m’épanouit au quotidien !

 

, , ,

{DOSSIER} S’expatrier à l’Île Maurice : Témoignage d’une famille qui a sauté le pas !

Il y a trois ans Astrid, 37 ans, maman de trois enfants décide avec son mari de changer de vie, de quitter Paris et de venir s’expatrier à l’Île Maurice. Une expérience unique qui a bousculé leur vision du monde et cassé leur quotidien. Nous sommes allés à sa rencontre, dans son lieu préféré Mauricien : La Terrasse à Mapou.

C’est un petit café où la quiétude et la sérénité règnent sous l’ombre des cocotiers. Situé en face du château de Labourdonnais, cet endroit mythique regorge d’histoire, d’échange et de rencontre.

Autour d’un café et entouré du chant des oiseaux, Astrid se livre sur son expérience d’expatriée…

« Je suis Parisienne dans l’âme, j’ai toujours vécu là-bas. Il y a 16 ans, j’ai rencontré mon mari Guillaume sur Paris, nous avons eu trois petites filles dont une qui est née à l’Île Maurice.

À Paris, je travaillais dans le domaine du marketing digital en agence média et chez l’annonceur et Guillaume était dans l’immobilier.

À un moment de notre vie nous avons eu envie de vivre quelque chose de nouveau, de découvrir une nouvelle culture et de s’immerger dans celle-ci. Nous avons eu envie d’ailleurs. Nos deux filles alors âgées de 2 et 4 ans étaient encore petites c’était donc le moment de vivre cette expérience unique et de sauter le pas.

Nous voulions quitter la région Parisienne et aller s’installer en province mais cela m’a fait peur. Nous pensions depuis un moment à partir s’expatrier à l’étranger et un matin on s’est dit « On saute le pas. C’est le moment. » ». L’expatriation était alors une évidence.

 

S’expatrier à l’Île Maurice et rendre l’envie d’ailleurs possible

« Le frère de mon mari s’est lui aussi expatrié à l’Île Maurice, il y vit depuis 17 ans. Il nous a vendu tous les mérites de cette jolie île et nous a séduit. Savoir que nous avions déjà de la famille dans notre nouvelle vie de famille expatriée était important pour nous.

Notre décision de s’expatrier a pris 9 mois, le temps de préparer notre projet, d’avoir un plan et de bien se renseigner. Le plus compliqué a été les deux derniers mois avant le grand départ, on passait notre temps à dire « au revoir », à pleurer, à stresser et à se demander si on ne faisait pas une erreur. Dans ces moments, il faut savoir foncer, c’est extraordinaire de vivre comme ça.

Le premier jour où nous sommes arrivés sur le tarmac de l’aéroport à l’Île Maurice on s’est regardés avec mon mari en tenant nos filles dans nos bras en se disant « We Did It ! ». On a réussi à le faire, on vient de s’expatrier avec toute la famille à l’Île Maurice.« 

 

L’installation de notre famille à l’Île Maurice

« Nous avons eu beaucoup de chance car mon beau-frère et ma belle-sœur avait une maison disponible pour nous le temps de trouver notre cocon et de s’acclimater à notre nouveau pays.

Ce qui m’a frappé c’est la maison dans laquelle nous avons emménagé, elle était en bord de mer et c’était incroyable. Auparavant, je n’ai toujours que connue la vue sur les immeubles. Je me rappelle de ce moment précisément où nous venions d’arriver, les bagages n’étaient pas encore défaites, je me suis mise sur la terrasse en contemplant la mer et là j’ai réalisé qu’une nouvelle vie s’ouvrait à moi. La chaleur réchauffait ma peau et l’air marin caressait mon visage. C’était comme un nouveau souffle.

L’installation de notre famille à l’Île Maurice s’est faite simplement et nous n’avons pas rencontré de grandes difficultés. Ce qui est rare car je sais qu’à l’Île Maurice il très compliqué de trouver une maison, les prix sont très élevés et les biens ne sont pas de qualité.

J’ai beaucoup d’amis expatriés qui viennent pendant une semaine quelques mois avant l’installation du jour-J pour trouver LA maison. Ils en visitent environ une vingtaine avant de trouver une maison qui leurs correspondent et répondent à leurs attentes. Le marché de l’immobilier n’est pas si évident à l’Île Maurice, nous avons eu beaucoup de chance. »

 

Les premiers pas de notre famille expatriée

 

« Nos filles se sont très rapidement acclimatés à l’Île Maurice. Ici, c’est le paradis pour les enfants. Elles vont à l’école française du Nord, sous les palmiers, entouré de végétation et du chant des oiseaux. Pour elles, c’est une expérience incroyable de vivre ça dès leur jeune âge. 

Lorsque notre famille est arrivée, je ne disposais pas encore du WorkPermit mais mon mari oui. Je suis restée pendant 1 an à m’occuper de mes filles, à profiter pleinement de cette nouvelle vie d’expatriée qui s’offrait à nous. »

 

Nouveau challenge : Retrouver le chemin du travail

« Après quelque temps, j’ai trouvé un emploi dans une agence de communication à Mapou en tant que brand manager. Ça a été très facile pour moi de retrouver un poste dans mon secteur car ici ils recherchent beaucoup de talents dans le marketing digital. Les sociétés comme MeetYourJob vous permettent de trouver simplement un emploi sur l’Île Maurice.

Pour mon mari, les débuts ont été plus compliqués pour retrouver du travail dans la promotion immobilière car il faut avoir du réseau, connaître les lois du pays sur le bout des doigts et savoir s’adapter rapidement à ce changement. Ce n’est qu’après 3 ans, qu’il a commencé réellement à pouvoir développer son activité comme il le souhaitait. Ici, on dit beaucoup que les mauriciens ont une méthode de travail anglo-saxonne. C’est très enrichissant car on peut avoir des points de vues et des méthodes qui sont différentes. S’expatrier à l’Île Maurice, permet de voir les choses autrement, c’est ce que nous sommes venus chercher ici. »

 

S’expatrier à l’Île Maurice, c’est savoir aussi s’intégrer à un nouvel environnement  

 « Nous avons été très bien accueillies, les mauriciens sont très chaleureux et ouvrent leurs portes facilement. Avoir des enfants nous a permis de nous créer un réseau et de se faire des amis très rapidement. La plupart de mes amis, je les ai rencontrés par le biais de l’école de mes filles.

Si je pouvais donner des conseils pour s’intégrer rapidement dans un pays ça serait d’amener vos enfants à l’école si vous en avez, c’est essentiel à votre intégration. Allez dans des clubs de sports, faites des sorties bateau ou des cours de yoga pour rencontrer du monde et surtout n’hésitez pas à solliciter des associations et aller chercher des groupes Facebook. Par exemple à l’Île Maurice, vous pouvez contacter l’association «  Maurice Accueil » permettant aux expatriés français de pouvoir faire des rencontres.

De manière générale, il est relativement simple de faire des rencontres à l’Île Maurice car ici beaucoup d’expatriés sont « sans famille ». Tout les expatriés cherche à élargir leur réseaux professionnel ou bien personnel. »

 

Savoir se reconnecter à l’essentiel  

« Aujourd’hui, nous vivons une vie complètement différente et c’est extraordinaire ! C’est tellement enrichissant, nous faisons chaque jour de nouvelles rencontres. Nous avons quitté notre maison provisoire chez mon beau-frère et ma belle-sœur et nous nous sommes installés à Roches-Noires. Nous nous sommes exilés dans la Maurice profonde (rire) car je voulais avoir une maison en bord de mer à un prix raisonnable. Quand tu sais qu’il y’a encore trois ans, tu étais dans un appartement et qu’aujourd’hui tu es en bord de mer, c’est incroyable.

Nous sommes sur la plage et nous vivons beaucoup plus sainement. Nous essayons de réduire nos déchets au maximum, de ne pas être dans la surconsommation et de manger local. Ici, nous sommes en contact direct avec la nature et nous nous reconnectons à l’essentiel. Aujourd’hui nous avons une réelle conscience environnementale que nous avions moins à Paris.

Il y a beaucoup de personnes qui disent que l’Île Maurice est une terre initiatique, c’est-à-dire que nous venons ici pour chercher quelque chose au fond de soi, faire un travail sur soi et mieux se comprendre. Et je confirme ! Au delà de l’expatriation, cette île m’a beaucoup apporté et m’a permis de me redécouvrir. Depuis je me suis mise au yoga et à la méditation. C’est canon comme expérience de vie et il ne faut surtout pas hésiter à se lancer !« 

 

Savoir peser le pour et le contre

« La vie d’une famille expatriée, n’est pas toute rose non plus. Il y a des avantages et des inconvénients comme partout. Tout d’abord la vie est très chère ici. Je pensais que nous allions pouvoir vivre plus aisément qu’à Paris alors que ce n’est pas le cas. J’ai perdu en pouvoir d’achat en vivant à l’Île Maurice.

Les écoles sont privées et les voitures sont chères, nous payons également une assurance très élevée pour être assurés ici et en France. Mon panier de course est quasiment deux fois plus cher qu’en France alors que nous essayons au maximum de consommer local et de ne pas être dans la surconsommation.

S’expatrier à l’Île Maurice avec toute une famille est chère, les billets sont très élevés. Nous rentrons au moins une fois par an en France et nous en avons pour au minimum 4 000 euros de billets aller-retour (2 adultes, 2 enfants, 1 bébé), alors qu’auparavant jamais nous ne dépensions autant pour des vacances. Il y a quelques inconvénients comme partout mais nous levons ces barrières pour pouvoir profiter à fond de cette expérience.

 Avant de s’expatrier à l’Île Maurice, nous avions fixé une règle avec mon mari. Se dire que s’il y en a un de nous qui ne se retrouve plus dans cette vie, qu’il ne se sent plus à sa place et que cette sensation persiste, on arrête.

Cette expérience durera le temps qu’il faudra, nous profitons de chaque instant et vivons le moment présent. »

 

« Ce que j’apprécie le plus dans mon expatriation à l’Île Maurice c’est la lumière. En été, il fait jour à 5h15 et c’est très agréable. Le ciel est clair et la lumière est forte. On peut presque voir la voie lactée à l’œil nu et nous avons l’impression que si nous levons les bras au ciel nous pouvons toucher les étoiles. En février, je suis rentrée à Paris, pendant 10 jours il a fait gris non-stop. J’avais qu’une seule envie, c’était de rentrer sous le soleil !

Ce que je regrette le plus de la France c’est l’anonymat. Ici c’est un petit village, tout le monde se connaît. Si un jour vous avez envie d’aller boire un café et de croiser personne, c’est impossible. Parfois c’est appréciable et parfois ça l’est moins. Quand je rentre en France, c’est que j’aime faire c’est être anonyme. Me poser à une terrasse de café et croiser des millions d’inconnus.

La deuxième chose qui me manque le plus à l’Île Maurice, c’est de pouvoir marcher dans les rues pendant des heures. Ici, les routes ne sont pas adaptées pour les piétons, il n’y a pas de trottoirs et nous sommes obligés de prendre la voiture.

J’aime bien ce côté expérimental, où tu te dis que tu vis une vie différente.

Parfois la vie Parisienne me manque mais nous savons que c’est un temps. Guillaume à ses petites habitudes, il vit les choses différemment. Il a son boulot, le kytesurf, la maison et ça lui suffit. Parfois je lui demande « Pourquoi on ne rentrerait pas un jour ? », il me répond que oui parce que ça lui manque. Mais on fait tellement de choses ici qui sont impossible à Paris (rire), comme des barbecues, des sorties bateaux, des apéros sur la plage… On vit le moment présent. En 3 ans nous avons vécu tellement de choses, je ne les ai pas vus passés. De plus, la famille s’est agrandie, nous avons eu une petite fille ! C’est magique !

Je referais cette expérience mille fois, les yeux bandés si cela était possible ! Je ne regrette absolument rien, bien au contraire. »

Conseiller

« Si je devais conseiller quelqu’un sur son expatriation à l’Île Maurice je lui dirais dans un premier temps de foncer et de ne pas hésiter à vivre cette expérience unique ! De bien se renseigner au préalable sur le coût de la vie, les écoles. De ne pas hésiter à aller chercher des groupes Facebook, des groupes d’expatriés et de parler avec des personnes sur place pour avoir leur ressenti. Il faut surtout se créer un plan avant de partir et déterminer vos projets sinon vous pouvez très vite déchanter en arrivant sur place. Après avoir passé toutes ces étapes, il faut juste profiter, être ouverts, être qui vous êtes et rencontrer du monde. « 

Se projeter

« Cette nouvelle vie m’a permis de me fixer de nouveaux objectifs et d’ouvrir de nouvelles portes. Aujourd’hui, j’ai choisi de me lancer dans un nouveau projet professionnel que je voulais faire depuis quelques temps, ce n’était pas le moment mais là ça l’est. Je me renseigne pour faire une formation en life coaching pour devenir à terme free-lance en life coaching.

L’Île Maurice est pays extraordinaire qui m’a aidé à me reconnecter avec moi-même et avec la nature. Nous avons une chance folle de pouvoir vivre cette expérience unique et nous profitons de chaque moment ! Je conseille à tout le monde de ne pas hésiter à vivre cela !

Vous en ressortirez changés avec une grande ouverture d’esprit et un regard différent sur le monde ! »

 

 

 

 

 

, ,

Forum Expat : Le lieu pour affiner ou construire votre projet d’expatriation

Forum Expat 2019 - Construire ou affiner son projet d'expatriation

 

Le Forum Expat 2019 est un événement sur l’expatriation organisé par Courrier International et le groupe Le Monde. Il s’est déroulé les 12 et 13 juin derniers dans le 3ème arrondissement de Paris. Plus de 5 000 visiteurs ont foulé les allées du salon composées de 80 exposants d’une quinzaine de pays : Canada, USA, Allemagne, Portugal, Nouvelle Zélande, Ile Maurice. Tous réunis autour de quatre grandes thématiques : travailler ou entreprendre à l’étranger, vivre au quotidien, gérer son patrimoine et vivre sa retraite à l’étranger.

Au programme, des conférences autour de la mobilité internationale, des rencontres et du networking dans l’objectif d’affiner ou de construire son projet d’expatriation.

 

Forum Expat 2019 - 2 - Construire ou affiner son projet d'expatriation

 

De Maurice à Paris : MeetYourJob était présent pour répondre à toutes vos questions sur l’expatriation

Mission : Faire rayonner Maurice !

L’agence chargée de la promotion de l’Île Maurice à l’étranger, l’Economic Development Board ou EBD, a convié plusieurs entreprises mauriciennes comme : ColbertConsult, CapSurMauriceImmo, les terrasses de Chantenay et bien sûr MeetYourJob ! MeetYourJob, c’est l’entreprise spécialiste du recrutement basé à l’Île Maurice. Aujourd’hui, elle accompagne aussi les start-ups et entreprises dans leur délocalisation et leur recrutement en leur proposant des profils internationaux, toujours plus talentueux !

Le Forum Expat 2019 était donc un passage obligé pour MeetYourjob. L’entreprise était représentée durant deux jours par son fondateur : Emmanuel Maujean. L’objectif partagé par tous ces acteurs de l’économie mauricienne était simple : faire rayonner l’Île Maurice à l’international en partageant et présentant leur savoir-faire tout comme leur savoir-être.

 

Forum Expat 2019 - Emmanuel Maujean

Un événement sous le signe du partage

Emmanuel Maujean a quant à lui fait de très belles rencontres. Des personnes souhaitant devenir expatriées ont alors pu échanger avec lui sur divers sujets comme la création d’entreprise, l’installation ou la recherche d’emploi à l’Île Maurice !

C’est une rencontre atypique qui à retenue son attention. À travers cet événement, le fondateur de MeetYourJob s’est lié d’amitié avec Armand, 50 ans, autour d’un café. Tous les deux ont passé la journée à se conseiller, à échanger sur leurs projets respectifs. Certains visiteurs ont même fini par penser qu’Armand était Mauricien, alors qu’il n’a jamais mis un pied à l’île Maurice !

De nombreux jeunes à la recherche de nouvelles aventures, sont aussi venus à la rencontre d’Emmanuel pour se renseigner sur les deux services phares de MeetYourJob : Stagissimo et Jobissimo. Ces services permettent de trouver respectivement soit un stage, soit un emploi à l’Île Maurice. Quel bonheur de voir tant d’engouement pour cette belle île où l’économie ne cesse de croître.

 

Les maîtres mots du stand MeetYourJob : Travailler, Recruter, S’installer, Partager !

Conclusion de cet événement sur l’expatriation

 

Ce salon a permis à MeetYourJob d’accroître sa visibilité et d’obtenir de nombreux retours positifs. Les différents projets de la société ont attiré des entreprises, des talents et même des journalistes ! Les visiteurs ont particulièrement apprécié l’alliance de MeetYourJob avec SmartTraveller.mu. Celle-ci permet de compléter le projet professionnel d’une personne souhaitant s’installer à Maurice avec son projet personnel.

SmarTraveller.mu c’est votre accompagnateur de confiance lors de votre expatriation à Maurice. L’objectif de SmarTraveller.mu à travers ses services est simple : rendre votre installation la plus facile possible en faisant de votre séjour une expérience mémorable. Découvrez SmartTraveller.mu en cliquant ici.

 

Avant de revenir à l’Île Maurice, Emmanuel Maujean restera quelque temps à Paris afin d’enchaîner les rendez-vous aux couleurs de MeetYourJob  !

, , ,

Partir vivre à l’île Maurice

Cocotiers, eau turquoise et fruits de la passion… L’île Maurice a tous les atouts pour plaire !

Qui n’a jamais rêvé de vivre sous les tropiques ? Ne connaître que des hivers à 25° et porter des tongues toute l’année !

Quelle que soit la motivation de votre expatriation à Maurice, MeetYourJob vous soutient !

LE MARCHE DE L’EMPLOI :

Avec un taux de croissance annuel de 4% du PIB, l’île Maurice est le pays d’Afrique le plus favorable aux entreprises et aux investissements. En 2019, la banque mondiale publie un rapport annonçant que Maurice est dans le top 20 «  Easy of doing business ».   L’île Maurice affiche une situation économique très compétitive !

Les secteurs porteurs à Maurice sont :

  • Technologies de l’information et de la communication (TIC) et services externalisés (BPO)
  • Hôtellerie, restauration et tourisme
  • Construction
  • Commerce
  • Finance

Les métiers les mieux rémunérés, exigeant de véritables compétences dans différents domaines sont :

Senior Web Application DevelopersRs 50 000
Assistant Quality Assurance ManagerRs 75 000
Head of ComplianceRs 80 000- Rs 100 000
Head of Business DevelopmentRs 70 000 à Rs 100 000
Responsable commercialRs 70 000 à Rs 100 000
Commercial Business Unit ManagerRs 80 000 à Rs 100 000
Head of MaintenanceRs 100 000 à Rs 150 000
Service Delivery Manager (BPO)Rs 70 000 à Rs 90 000
Head of FinanceRs 80 000 à Rs 100 000

Cependant, gardez en tête que les salaires Mauriciens sont bas. Si vous postulez pour un job avec peu de responsabilités, le salaire de base pour un étranger est de Rs.30 000 ( soit environ 800€).

Des communautés d’expatriés sont présentes sur l’île et organisent très souvent des after work pour pouvoir se créer un réseau et rencontrer des personnes.

C’est un excellent moyen pour s’intégrer et pouvoir échanger avec des personnes qui vous ressemble ! 

Et surtout n’oubliez pas… MeetYourJob se charge de vous trouver le job de vos rêves made in Mauritius !

  • Pour les entreprises et les start-uppers : 

L’île Maurice présente de nombreux avantages fiscaux concernant les entreprises :

  • Taux d’imposition de 15 % sur le revenu.
  • Pas d’impôts sur les droits de succession et les bénéfices.
  • Exemption des droits de douane sur toute marchandise importée à travers le port franc.
  • Impôts sur les bénéfices des sociétés (IS) a 15% seulement.
  • Accord de non-double imposition auprès d’une quarantaine de pays dans le monde.

Maurice est connu depuis les années 2000 pour etre l’eldorado des BPO (notamment les call centers). Mais depuis quelques années, nous assistons au boom des start up internationales, venues s’installer ou se délocaliser sur notre petite île. En effet, l’île est propice à l’entreprenariat. De nombreuses infrastructures modernes sont présentes sur Maurice et la population est un véritable mélange des cultures ( français, anglais, chinois, indiens …).

L’île Maurice est considérée comme un hub pour l’innovation et les avancées technologiques.

Des incubateurs de start up se développent à Maurice dans le but de faciliter la création d’entreprises innovantes liées aux nouvelles technologies.

Le gouvernement national a pour objectif d’ouvrir le pays aux investisseurs étrangers et de mettre en place un climat d’investissement compétitif et attrayant.

Un entrepreneur s’il le souhaite pourra aller s’installer dans un espace de co working à Maurice. Ce concept permet aux indépendants de ne pas rester isolés et de travailler avec des entrepreneurs. Les espaces de coworkings permettent également de se créer un réseau et de pourvoir travailler soutenu en faisant des rencontres et ainsi de pouvoir bénéficier de conseils d’entrepreneurs. Pour n’en citer que quelques uns : « The Ground Collaboration Space » situé à Cassis, « Coworking Port Louis » situé à Port Louis, ou bien « La Turbine » situé à Moka.

Installés depuis mai à Maurice, la start up LeHibou.com créée en 2016 à Boulogne a décidé de faire appel à MeetYourJob pour sa délocalisation. Le service de recrutement les a aidés dans leur installation et les héberge dans leurs locaux pendant leur recherche de bureaux. Axel Bellancourt, co-fondateur du hibou.com nous fait part de son expérience : « LeHibou évolue dans un secteur très concurrentiel où la bataille pour faire venir les talents est rude. En ouvrant une antenne, quasi exclusivement constituée de Français expatriés et de VIE, nous nous sommes différenciés par rapport à nos concurrents en promettant un cadre de vie magique à nos nouvelles recrues. Résultats : le nombre de candidatures spontanées a été multiplié par 10 et nous a permis de recruter 5 collaborateurs en seulement 2 mois. La productivité des équipes a augmenté, tout comme leur satisfaction à venir travailler dans un cadre unique. Sur place, des sociétés spécialisées comme Smarttraveller.mu nous ont aidé à nous installer et à nous familiariser avec notre nouvel environnement. Last but not least, la politique fiscale avantageuse de l’île Maurice nous a permis de diminuer par 2 le coût des équipes sur place par rapport à Paris. ».

Ce choix de délocalisation leur a permis de se différencier sur le marché et d’apporter une véritable valeur ajoutée à la start up.

LA VIE EN ENTREPRISE : 

A l’île Maurice, la durée du travail est de 40h par semaine, 8 heures par jour. Le nombre de jours de repos hebdomadaires est de 2, celui des jours fériés payés est de 15.

20 jours de congé annuel sont accordés ainsi que deux jours supplémentaires. Les heures supplémentaires sont rémunérées selon l’accord avec l’employeur. Les jours fériés sont doublement rémunérés.

La vie en entreprise n’est pas du tout la même qu’en France comme s’en amuse Clémence, jeune expatriée ; « Ici, rien à voir avec la métropole ! Le stress et la pression ne sont pas les bienvenues dans notre espace de travail ! Ce qui est extraordinaire et que je n’ai retrouvé nul part ailleurs des valeurs qui me sont chères comme la tolérance, l’amour et la passion d’un projet. Engager les collaborateurs sur une seule et même vision pour avancer main dans la main et avec un pays ouvert au développement et aux innovations ! »

Sachez qu’à l’île Maurice les perspectives d’évolutions en entreprise sont grandes, vous pourrez monter les échelons très vite et avoir d’importantes responsabilités très rapidement.

      Les plus

  • Il existe un salaire minimum à l’île Maurice.
  • « Notre team est à l’image de notre si belle Île : multiculturelle ! Un partage et transfert de connaissances se font chaque jour ce qui permet à chacun de monter en compétences rapidement et dans tous les domaines oui la tech et le digital existent aussi sur une Île paradisiaque ! » Clémence
  • Toujours les cocotiers et les plages paradisiaques …
  • Une ouverture sur le reste du monde (L’océan Indien offre une multitude de destinations internationales. En avion, l’ile Maurice n’est qu’à 4h de Durban, 7h de Perth, 6h de Bombay, et 7h de Singapour).
  • Aucune barrière avec la langue ( le français et l’anglais sont parlés couramment).

      Les moins

  • Les transports en commun. Il existe seulement le bus Mauricien. Si vous n’avez pas votre voiture personnelle , il est compliqué de pouvoir se déplacer sur Maurice autrement qu’en taxi ou bus.

Permis de travail :

Le work permit  permet à un étranger de travailler sur le sol Mauricien. La structure visamauritius.com se charge de vous délivrer les WorkPermit.

Liens utiles : https://visamauritius.com

LA VIE SUR PLACE : 

« Franchement… savoir que la pause déjeuner peut se faire les pieds dans l’eau, sous le soleil (ou plutôt l’ombre…) que le soir dès que le laptop est plié et téléphone coupé on à cette merveilleuse impression d’être en vacances, d’être déconnectée… pas besoin d’attendre d’être en congé pour se ressourcer on peut le faire à n’importe quel moment et aussi bien côté mer que côté terre grâce à un patrimoine riche que possède Maurice ! Je ne regrette absolument pas mon expatriation ! »  nous raconte Clémence. Que peut-on ajouter ?

Au-delà d’être un paradis sur terre, l’île Maurice présente de nombreuses activités à faire et de nombreux endroits à découvrir. On ne va pas se le cacher, vous ne venez pas à Maurice pour aller visiter des musées et des expositions mais pour visiter des temples Indous et partir à la découverte de plages paradisiaques, nager avec les dauphins…. Partez à la découverte de l’ile plate, l’ilot Gabriel, ou bien l’île aux cerfs. Prenez de la hauteur en escaladant la montagne du Morne pour avoir une vue imprenable sur Maurice. Goutez au plat local : le Mine Frit. Sortez dans les restaurants, bars, et discothèques affichant des prix abordables. Seul bémol : les transports. En effet, si vous ne possédez pas de voiture, vous avez comme seul moyen de transport le bus (avec des horaires variables) et les taxis. La circulation automobile peut être assez chaotique !

Infos pratiques : 

  • Loyer 

Il est conseillé aux ressortissants étranger dans un premier temps de louer une location saisonnière afin de pouvoir prendre le temps sur place de visiter différents biens.

A Maurice les loyers pour une maison de type F3-F4 peuvent s’élever de 7 000 à 10 000 Rs à l’intérieur des terres, de 15 000 à 25 000 Rs aux abords des zones touristiques et de 35 000 Rs à 60 000 Rs en bord de mer.

De nombreuses agences immobilières à Maurice sont spécialisés dans la gestion locative à long terme ou bien dans l’acquisition de biens par les étrangers. Comme l’agence Villa Vie LTD située à Pereybere.  

  • Santé

L’île Maurice dispose d’un système de santé régi par le ministère de la Santé et de la Qualité de la Vie. L’île compte un grand nombre de cliniques et d’hôpitaux, privés ou publics.

Assurance santé  : 

Après avoir passés plus de 3 mois à l’île Maurice, les ressortissants étrangers doivent avoir recours à un système d’assurance volontaire privée. « La caisse des Français de l’Etranger ( CFE) offre une protection sociale, couvre les risques maladie et maternité́ dans la limite des tarifs et taux pratiqués en France aux expatriés de nationalité́ française et aux ressortissants d’un Etat européen précédemment a lies à un régime français de Sécurité́ sociale, résidant à l’étranger. »

Liens utiles : Question santé- Ministère de la santé et de la qualité de vie health.govmu.org

  • Internet et téléphonie mobile

Pour votre téléphone, vous pouvez utiliser l’opérateur téléphonique EMTEL ou Mauritius Telecom qui vous proposent un éventail d’offres allant de 6€ à 40€. Chez les mêmes opérateurs vous trouverez des offres TV et Internet.

  • Climat

L’île Maurice bénéfice d’un climat subtropical, les températures varient de 25° à 35°. Les températures sont plus élevées en été durant la saison humique et plus fraiches durant la saison sèche en hiver.

L’été se déroule de novembre à avril avec des températures vacillant de 27° à 35° accompagné d’un taux d’humidité très élevé.

L’hiver se déroule de mai à octobre accompagné de température moyenne entre 17° et 26°.

L’expérience mauricienne vous tente ?

Fini la routine métro – boulot – dodo et venez vivre cette expérience unique !

Nu kontan pu truve twa lor nu zil biento ! ( Au plaisir de vous voir à Maurice ! )

 

, , ,

Délocaliser son entreprise à l’Île Maurice : 9 avantages

Vous souhaitez délocaliser votre entreprise ? Et vous ne savez pas où ?

L’Île Maurice présente de nombreux avantages pour les entrepreneurs et entreprises souhaitant y délocaliser toute ou une partie de leur activité. Ouvrir une structure à l’Île Maurice vous permet de faire d’importantes économies tout en bénéficiant d’une main d’œuvre qualifiée et en séduisant des talents étrangers.

1/ 1er Pays d’Afrique «  Ease of doing business » :

Maurice fait partie des 10 destinations au monde les plus avantageuses fiscalement.

L’Île Maurice est le pays d’Afrique le plus favorable aux entreprises et aux investissements, parfait donc pour la délocalisation. Tous les indices boursiers internationaux classent également l’Île Maurice au premier rang en Afrique sur différents points. Notamment pour la facilité de développer son business (20ème au niveau international dans le classement « Ease of Doing Business » de la Banque mondiale) ou l’Indice Ibrahim de la gouvernance africaine (IIAG). Il y’a quelques mois Forbes publie un classement des « Best Countries for Business 2019 » classant Maurice au 39ème rang mondial, 1er en Afrique pour faire des affaires.

2/ 4% de taux de croissance annuelle :

« Maurice a créé une économie, un système de gouvernement et un commerce qui surpasse le reste de l’Afrique. Cinquante ans après son indépendance, Maurice est devenue une ‘success story’ symbolique de l’émergence de tout un continent »  The Business Report 

Taux de croissance annuel du PIB

Aujourd’hui l’Île Maurice se trouve dans sa deuxième ère économique après avoir connu un boom durant les années 80/90 dans les secteurs du tourisme et de la manufacture. Le pays dispose d’une main d’œuvre qualifiée permettant de développer des secteurs à forte valeur-ajoutée comme les TIC ou la finance. Ce boom économique a contribué à augmenter le PIB par tête d’habitant. Lorsque que Maurice accédait à l’indépendance, le PIB par tête d’habitant était de USD 400, il est aujourd’hui à USD 10,500 !

3/ Délocaliser son entreprise permet de nombreux avantages fiscaux :

Afin de séduire les étrangers à délocaliser leur entreprise à l’Île Maurice et à developper l’économie, le gouvernement mauricien offre une multitude d’avantages fiscaux :

  • Aucun d’impôts sur les dividendes
  • Pas de RSI sur le chiffre réalisé à Maurice
  • Suppression des impôts sur les plus-values
  • Absence d’impôts sur les droits de succession pour les descendants directs
  • Profits et dividendes de sociétés situées hors de Maurice, rapatriables sans aucune restriction avec un taux d’imposition de 15 %
  • Taux d’imposition de 15 % sur le revenu
  • Exemption totale d’impôt pour les activités d’import-export
  • Taux d’imposition de 15 % pour l’activité de transformation
  • Exemption des droits de douane sur toute marchandise importée à travers le port franc
  • Impots sur les bénéfices des sociétés (IS) à 15% seulement

Délocaliser son entreprise à l'île Maurice : 9 avantages

4/  Accord de non-double imposition :

Auprès d’une quarantaine de pays, l’Île Maurice a passé des accords de non-double imposition dans le monde. La convention fiscale entre la France et Maurice, par exemple, inclut les avantages pour les entreprises délocalisées suivants :

  •  Les revenus locatifs sont taxés sur place à hauteur de 15 % seulement, après déduction des charges
  •  Les revenus sont ensuite exonérés d’impôts en France.

5/ Une culture bilingue : français/anglais :

L’Île Maurice est doté d’une population éduquée, qualifiée et bilingue français/anglais.

6/ La délocalisation à Maurice permet un fuseau horaire stratégique :

Le fuseau horaire GMT+4 est très avantageux pour le commerce international. Effectivement, il n’y a que 3 heures de différence en hiver et 2 heures en été entre Paris et l’Île Maurice.

7/ Situation politique stable :

L’Île Maurice est une république parlementaire, avec une démocratie stable. Le pays attire donc un grand nombre d’investisseurs et détient l’un des revenus par habitant les plus importants d’Afrique. Chef d’entreprise ! C’est le moment de délocaliser votre entreprise et venir nous rejoindre !

8/ Une situation stratégique :

Délocaliser son entreprise à l'île Maurice : localisation
Situé au cœur de l’Océan Indien, l’Île Maurice est l’endroit idéal si on vise l’Afrique pour la délocalisation de son entreprise. Le gouvernement souhaite promouvoir le pays comme plateforme régionale de stockage, marketing, distribution et logistique pour l’Afrique de l’Est et l’Afrique du Sud ainsi que l’Océan Indien.

9/ Délocaliser son entreprise à l’Île Maurice, c’est signer pour une qualité de vie exceptionnelle :

Marre de la routine métro, boulot, dodo ? Envie de soleil et de bien-être ? On vous comprend !
L’Île Maurice offre un cadre de vie idéal. Entre ciel, mer et terre, vous serez loin de la pollution des grandes villes. Même avec un rythme soutenu vous pourrez profiter des plages paradisiaques et du soleil toute l’année.

, , ,

14 stagiaires de Mayotte dans des hôtels de renom à l’île Maurice !

Grâce à Somahazi et avec l’aide de Smartraveller, nous sommes heureux d’accueillir à Maurice 14 stagiaires venant de Mayotte. Anfaïta et Nadjati nous livrent leurs premiers témoignages.

Depuis le 26 décembre 2018, ces 14 demandeurs d’emploi sont en formation d’Assistant en Service Hôtelier (ASSHO) avec l’organisme de formation Somahazi à Mayotte. Pour leur stage pratique, ils auront l’opportunité de travailler pendant deux mois dans des structures hôtelières Mauriciennes renommées et soigneusement sélectionnées par MeetYourJob.

Pourquoi le choix d’un stage d’hôtellerie à l’île Maurice ?

A Mayotte, avec 84% de la population vivant sous le seuil de pauvreté, l’avenir des jeunes ne se prépare pas dans les meilleures conditions.
Pour Somahazi, l’objectif de cette formation avec un stage d’hôtellerie à l’île Maurice est d’anticiper le développement du secteur touristique à Mayotte, de pouvoir proposer des professionnels qualifiés aux structures hôtelières et para-hôtelières existantes ou pour intégrer les équipages des bateaux de croisières de l’Océan Indien où il y a une demande réelle.
Les hôtels Mauriciens répondent totalement à cet objectif. Ils ont d’ailleurs rapidement accepté de participer à l’apprentissage de ces jeunes afin de leur donner toutes les chances pour le futur.

 

« Je m’occupe des chambres, j’aime bien l’équipe et ce que je fais en stage. L’île Maurice c’est trop beau ! En plus, notre logement est juste à côté d’une plage alors on en profite dès qu’on peut ! » Anfaïta en stage à l’Hôtel Esprit Libre

 

Comment s’est réalisé ce projet avec MeetYourJob et Smart Traveller?

Si ce plan de formation pratique à l’île Maurice voit le jour aujourd’hui, c’est dans un premier temps grâce à la volonté du Conseil Départemental et de l’Etat par le biais du Pôle Emploi et de LADOM pour la mobilité.
Avec la confiance de Somahazi, l’équipe de MeetYourJob est fière de contribuer à l’insertion des jeunes Mahorais sur le marché du travail. Nous nous sommes chargés de trouver les meilleurs établissements hôteliers, de 4 à 5 étoiles. 20 Degrés Sud, Véranda, Esprit Libre, Mystik Life Style et Hibiscus nous ont fait confiance et accueillent aujourd’hui ces jeunes professionnels.
C’est notre partenaire Smart Traveller s’est chargé de tout le reste : logement, nourriture, avion et transports journaliers, afin que nos jeunes stagiaires profitent au maximum de cette belle expérience à Maurice.

 

« Tout se passe bien, l’équipe est très sympa. Depuis notre arrivée, on a bien profité de la plage, on a fait un tour de bateau et un petit-déjeuner avec l’équipe MeetYourJob et Smart Traveller. » Nadjati en stage à l’Hôtel Veranda.

 

Sinina, Houdhoyfati, Hadidja et Amina interviewées par la MBC (chaîne nationale Mauricienne !!) à l’hôtel 20 degrés Sud. Cliquez ici pour voir le reportage qui est passé à la télévision

 

On espère que ce premier batch de 14 élèves en stage hôtelier à l’île Maurice est le début d’une longue collaboration entre MeetYourJob, SmartTraveller et Somahazi, le deuxième batch arrive déjà mi-juin !

, ,

[INTERVIEW] Mathilde : son stage à l’étranger

Mathilde - son stage à l’étranger 2

Mathilde vous raconte son expérience chez MeetYourJob à l’Île Maurice. Un stage à l’étranger unique dans un environnement dynamique et paradisiaque. 

 

1/Mathilde, peux-tu te présenter ?

J’ai 23 ans, je viens de terminer mes études, avec un Master Marketing et Transformation Digitale obtenu à Novancia Business School Paris. Avant ça, j’ai réalisé une troisième année en Bachelor Commerce et Entrepreneuriat dans cette école, suite à un BTS Communication. J’ai un profil orienté communication, marketing et digital.

Mon parcours professionnel : j’ai effectué 4 années en alternance dans ces domaines et dans différentes entreprises. J’ai eu l’occasion et la chance de travailler au sein de grands groupes comme de petites structures. Ce qui m’a permis d’assimiler la rigueur et les bonnes pratiques des grands groupes et de les associer à la flexibilité et à l’agilité des entreprises de plus petite. J’ai accumulé de l’expérience et des compétences qui m’ont permis d’être responsabilisée sur mes derniers postes, notamment dans mon tout dernier stage chez MeetYourJob à l’Ile Maurice.

 

2/ Pourquoi vouloir faire un stage à l’étranger ?

Dans le cadre de mon Master, un stage à l’étranger de 4 mois était obligatoire. Ce type de stage représente quelques « sacrifices » ; dans mon cas, ça voulait notamment dire vivre loin de mon copain et de mon chat (oui oui !), et devoir être soutenue financièrement par mes parents puisque je n’allais plus avoir les mêmes revenus que j’avais en tant qu’apprentie. Si ça n’avait pas été obligatoire, ces obstacles m’auraient probablement retenue et je ne serais pas partie à l’étranger. Avec mon expérience, je ne le regrette pas du tout. Je suis heureuse d’avoir eu l’occasion de sortir de mon confort et de découvrir tant de choses ! Faire son stage à l’étranger et voyager, c’est une opportunité à ne pas manquer et je pense que tout le monde devrait pouvoir en faire l’expérience au moins une fois dans ses études (mais pas que bien sûr !).

 

3/ Beaucoup de tes amis, camarades, sont eux aussi partis à l’étranger ?

Tous les étudiants de mon école bien sûr, puisque c’est obligatoire. Mais en dehors de mon école, j’observe de plus en plus de jeunes partir à l’international. Certains partent pour étudier, d’autres pour réaliser des stages, pour faire des road trips, des missions humanitaires ou encore pour travailler tout simplement ! Je crois que c’est devenu quasiment indispensable dans la plupart des formations, ce que je trouve super. Mais j’ai l’impression que le goût du voyage et de la découverte d’autres cultures prennent de plus en plus d’ampleur aussi, sur un plan personnel.

 

4/ Comment as-tu démarré tes recherches pour ce stage ?

Je n’avais pas de destination de prédilection, de pays ou de lieu où je voulais absolument partir. J’étais ouverte à tout, avec une préférence pour les pays anglophones car je voulais acquérir une autonomie parfaite en anglais. J’avoue, avec la grisaille parisienne, j’ai un peu délaissé le Royaume-Uni car j’avais aussi besoin de soleil ! Comme il fallait bien commencer quelque part, j’ai démarré mes recherches de stage à l’étranger avec les Etats-Unis. C’est presque banal et cliché, mais une part de moi avait bien envie de tester l’American Dream pour quelques mois ! J’ai eu quelques opportunités, mais les démarches étaient assez compliquées entre la durée de mon stage qui n’était pas idéale, l’obtention du Visa J-1…

J’ai fini par étendre mes recherches à d’autres destinations, et je publiais mon CV sur des groupes Facebook dédiés à la recherche de stage à l’étranger. C’est là que j’ai découvert MeetYourJob, qui publiait des offres dessus !

 

5/ Pourquoi MeetYourJob vs d’autres prestataires ?

Ça s’est fait assez naturellement. Plusieurs offres de stage publiées sur MeetYourJob m’intéressaient, j’ai donc postulé pour 4 offres différentes, dont une pour MYJ justement. Je n’ai pas rencontré d’autres prestataires de ce genre sur l’île Maurice. Il est vrai que je n’aurais pas postulé auprès d’un organisme payant qui promet de nous trouver un stage à condition de débourser une somme assez élevée, par exemple.

Mais il est vrai que j’ai été très enthousiaste en postulant chez MY. Les offres de stages étaient très motivantes et j’avais pu observer sur les réseaux sociaux de MYJ et sur leur FAQ comment se déroule l’expérience des stagiaires à Maurice. Ça m’a beaucoup rassurée et je me suis dit que c’était vraiment idéal. Notamment au niveau du logement grâce aux appartements proposés dans les résidences. Ça voulait dire être toujours entourée d’autres stagiaires et donc vivre un super expérience. Sans se prendre la tête avec une recherche de logement impossible !

 

6/ Tes premières impressions en arrivant à l’Île Maurice ?

Quand je voyage, j’aime bien me laisser porter et ne pas trop préparer les choses (est-ce qu’on peut appeler ça de la flemme ?). Même pour ce stage à l’étranger de tout de même 4 mois, je m’étais à peu près renseignée sur la météo mais sans plus. En arrivant, je ne savais même pas quelle langue j’allais parler. Je m’attendais à parler anglais tout le temps, mais en fait tous les mauriciens parlent français !

C’était assez rassurant, même si cela voulait dire que je n’allais pas trop améliorer mon anglais. Le fait de vivre en communauté avec d’autres stagiaires, quasiment tous français, a renforcé ce « non-dépaysement ». Heureusement, on faisait des excursions tous les week-ends qui nous permettaient de rencontrer des mauriciens, de mieux connaître leur culture et la beauté du pays. Pour un français, l’île Maurice c’est parfait car il y a le dépaysement culturel et paysagé, sans la barrière de la langue !

 

7/ Ton stage à l’étranger chez MeetYourJob : quelles ont été tes missions ? As-tu senti une différence avec tes stages en France ?

Chez MeetYourJob, j’ai pris en charge toutes les missions de communication et marketing, qui sont principalement digitales. J’ai géré le site web, son blog avec le choix du calendrier éditorial et la rédaction des articles, les réseaux sociaux et les newsletters principalement.

J’ai aussi eu l’opportunité d’agir sur la réflexion stratégique autour de MeetYourJob et des autres activités de l’entreprise. C’est quasiment la première fois qu’on me donnait autant de liberté et de confiance, ce qui m’a permis de ne jamais avoir peur de tester et de proposer mes idées. J’avais une totale autonomie. En théorie c’était un stage, mais je l’ai vécu différemment. J’étais une vraie professionnelle avec son vrai poste à responsabilités et dont on attend des propositions ! C’est la grande différence avec mes autres expériences françaises, mais je pense que ça tenait surtout à la culture de MeetYourJob qui est une start-up jeune et qui accorde vraiment beaucoup de confiance. Bien sûr, mes expériences précédentes m’avaient bien formée pour enfin atteindre ce niveau d’autonomie.

Mathilde - son stage à l’étranger 3

 

8/ Que retiens-tu de ton expérience à l’Ile Maurice ?

Que le monde est génial ! Ça m’a vraiment donné envie de voyager. C’est quelque chose qui booste et qui inspire. Au niveau professionnel, ça m’a confirmé que je souhaite davantage travailler au sein de petites structures. Comme dans une dynamique start-up où on essaie de toujours se remettre en question et où on veut faire la différence. Cette expérience m’a aussi dévoilé que je pouvais voyager seule et faire énormément de choses.

 

9/ Recommanderais-tu de partir vivre une expérience professionnelle à l’étranger ?

Oui à 100% ! On ne peut qu’en sortir grandi. Il y a tellement de pays et de cultures à découvrir, chacun peut s’y retrouver et se créer une expérience incroyable en fonction de ce qu’il souhaite vivre. Professionnellement, c’est important et très intéressant pour sortir des pratiques que l’on connaît déjà en France et s’inspirer d’autres méthodes et cultures de travail. À chacun de choisir, ça peut être au sein d’une start-up comme d’un gros groupe international !

 

10/ Et maintenant, quels sont tes projets ?

Je suis revenue de Maurice il y a 1 mois. Je souhaite me donner du temps pour souffler après ces années d’alternance au rythme éprouvant, où j’ai énormément donné. J’ai un peu peur que mon entourage me mette la pression pour trouver « un vrai travail ». C’est-à-dire le fameux CDI à temps plein dans une bonne boîte.

Pour le moment, j’ai décidé de m’inscrire en tant que demandeur d’emploi et, dans le même temps, d’enfin obtenir le statut d’auto-entrepreneur. L’idée, c’est de démarrer mon activité en freelance dans le conseil en communication et marketing. Avec pour premier client MeetYourJob 😉.  Tout ça en me laissant du temps libre pour d’autres choses : passer le permis, continuer à me former, apprendre à coder, découvrir de nouvelles disciplines… J’aime l’idée de pouvoir moduler mes activités. Par la suite, je ne suis pas réticente à un job salarié ou à autre chose en fonction des opportunités. Comme pour le voyage, je suis très « wait and see » 😉

 

Merci à Mathilde de nous avoir donné son retour sur son expérience avec MeetYourJob ! Si vous êtes en recherche de stage à l’étranger, faites comme Mathilde, ne lâchez rien ! On vous donne d’ailleurs quelques conseils par ici : 8 règles simples pour réussir son stage.