[INTERVIEW] Pawena : notre stagiaire à la première édition du Parlement National des Jeunes !

Après la Grande-Bretagne, le Pakistan et tant d’autres pays, c’était au tour de l’Assemblée Nationale de l’Île Maurice de lancer la première édition du Parlement National des Jeunes !

Ce forum vise à fournir une plateforme aux jeunes pour discuter des questions d’importance nationale et internationale dans un cadre parlementaire, pour développer un intérêt et une compréhension de l’histoire parlementaire, de l’étiquette et de la procédure.

Et devinez quoi ? Notre stagiaire Pawena, en troisième année d’école de commerce, a été sélectionnée pour y participer ! De retour de son programme d’échange à Lille en France, elle a rejoint notre équipe Jobissimo comme Consultante RH et Business Developer. Durant cette même période, elle se fait appeler pour un entretien afin de voir si elle a bien les qualités d’un futur membre parlementaire !

Les jeunes sélectionnés sont Mauriciens et sont âgés de 14 à 23 ans. Ils doivent par ailleurs bien maîtriser l’anglais et le français. Les participants élus sont passés par un entretien et ont dû aussitôt suivre une formation obligatoire de deux jours, organisée avec des tuteurs.

 

Quelques jours avant l’événement, les sélectionnés ont suivi des journées de préparation (on vous jure que c’est un truc sérieux !)


En quoi consiste le National Youth Parliament, Pawena ?

C’est une initiative du gouvernement mauricien qui souhaite promouvoir le dialogue autour de la politique, du développement du pays ainsi que de la gouvernance auprès des jeunes. C’est une simulation d’une Assemblée nationale, avec des participants qui jouent des rôles en tant que ministres ou membres de l’opposition, entre autres, pour débattre sur des thèmes très précis. C’est aussi un concours en soi-même. Les meilleurs membres du parlement auront la chance de représenter Maurice à l’International Youth Parliament de l’ONU !

Qu’est-ce qui t’a poussée à prendre part à ce forum ?

C’est la toute première édition du National Youth Parliament. Je n’aurais pas pu m’en passer ! Grâce au Parlement des Jeunes, les jeunes Mauriciens discuteront officiellement de l’avenir de leur pays, de leurs croyances et de la forme que devrait prendre la société mauricienne.
J’ai été ancrée au sein des débats politiques qui se passent sur l’île dès mon très jeune âge. Chez moi, les sujets de conversation à table tournent beaucoup autour des sujets d’actualité locaux.
À 17 ans, j’ai pris part au Model United Nation étant que déléguée de la République de Cuba. Mais maintenant, pouvoir parler des mœurs mauriciennes sur une scène où les requêtes feront l’objet d’une grande considération par le gouvernement actuel est une opportunité en or de faire plus que de critiquer ou applaudir un système sur un blog ou à la radio !
Les jeunes se lancent dans ce programme afin de développer leurs compétences en matière d’art oratoire, de présentation, de leadership et de prise de décision, ainsi que leur capacité à tisser des liens avec leurs concitoyens pour la réalisation d’objectifs communs dans l’intérêt du pays.

Pourquoi des formations obligatoires ?

Il est de la plus haute importance que les candidats comprennent l’étiquette du Parlement, sachent se respecter les uns les autres aussi bien que les opinions d’autrui, et sachent que le Parlement est apolitique.

C’est quoi vos thèmes de débats ?

La soixantaine de jeunes hommes et femmes choisis a décidé de débattre de 3 objectifs spécifiques des ODD (Objectifs de développement durable) : l’égalité des genres, le changement climatique et l’éducation de qualité. Les 17 ODD sont prescrits par l’ONU et Maurice est bien évidemment signataire de cette convention.

 

On vous laisse retrouver Pawena (ça se voit qu’on est fiers ?)

 

Au cours de ces journées de préparation, les jeunes Mauriciens ont donc participé à des ateliers de travail sur le team building, la rédaction des résolutions, les principes de diplomatie et de présentation. Ils ont rencontré les différents clercs de l’Assemblée nationale, l’équipe technique du Parlement ainsi que le « Sergent of Arms ». Ce dernier garde non seulement le sceptre qui représente le pouvoir de l’Assemblée, mais maintient aussi le décorum (règles à observer pour tenir son rang dans une bonne société) et le bon déroulement de la session.

Pour cette première édition, parmi les participants ont été élus un premier ministre et 24 ministres ainsi qu’un chef de l’opposition, un Speaker – celui qui préside l’assemblée, et deux « Whips » qui sont l’intermédiaire entre le gouvernement et l’opposition.

L’événement se tiendra à l’Assemblée nationale de l’île, au sein de la capitale mauricienne, du 2 au 3 août 2018.  En vue de la dynamique vertueuse de cet événement, l’Assemblée nationale compte bien réitérer l’aventure l’an prochain. En effet, le gouvernement souhaite faire de ce forum un rendez-vous annuel.

Avant même ces deux dates, le fonctionnement du Parlement Mauricien vu des coulisses est bel et bien intégré pour Pawena. Et elle en est ravie !

 

À lire également :

Le Premier Forum régional des énergies durables

Forum régional des énergies durables 2018 Île Maurice

En début de semaine dernière a eu lieu la première édition du forum régional des énergies durables. Ce Forum a été financé par l’Union Européenne à hauteur de 15 millions d’euros dans le cadre du programme ENERGIES de la COI (Commission de l’Océan Indien).

Actuellement, les îles de l’océan indien sont trop dépendantes des importations d’hydrocarbure comme le souligne Véronique Espitalier-Noël, chargée de mission à la COI. Pour autant, la région est riche en soleil, en vent et en biomasse. Par conséquent, le potentiel en énergies renouvelables et en efficacité énergétique est immense pour la région.

Ainsi du 28 au 30 mai 2018, pendant 3 jours, des professionnels du secteur privé comme public ont pu discuter des problématiques énergétiques de l’océan indien.

Les thématiques du forum étaient les suivantes : la gouvernance énergétique, l’intégration des énergies renouvelables et l’efficacité énergétique. Celles-ci ont été abordées à travers des conférences, tables rondes et ateliers sous forme de workshop.

Forum régional des énergies durables – Conférence

Pour l’occasion, des représentants de la Réunion, de Madagascar, de l’île Maurice, des Comores et des Seychelles ont fait le déplacement. De plus, plusieurs exposants étaient présents dans le but d’interagir et créer d’éventuels partenariats. Puisque le forum avait aussi pour vocation la mise en réseau et le développement du BtoB avec les entreprises régionales du secteur.

Cet événement s’est tenu à l’hôtel Ravenala Attitude à Balaclava dans le nord de l’île Maurice. Ainsi, les participants ont pu échanger dans un cadre approprié, avec un mobilier spécialement conçut pour l’occasion.

Forum régional des énergies durables   Mobilier forum régional des énergies durbales 2018

En outre, de nombreux intervenants et exposants se sont rendus à cette première édition du forum régional des énergies durables. A ce titre et en vue de la dynamique vertueuse de cet événement, la COI compte bien réitérer l’opération l’an prochain.

En effet, la Commission de l’Océan Indien souhaite faire de ce forum un rendez-vous annuel.

#sustainablenergyforum2018

Retour sur le forum en image :

 

A lire également >>  Île Maurice : Un contexte économique favorable 

 

 

3 bonnes raisons de faire son stage à Maurice selon Marine, Business Manager chez MeetYourJob

Faire son stage à l’étranger c’est toujours une bonne idée, mais pour quelles raisons venir faire son stage à l’Ile Maurice ? Nous avons posé la question à Marine, Business Manager chez MeetYourJob. Elle nous dit tout !

1 – Pour le contexte  économique

C’EST LE BOOM !

L’Île Maurice jouit d’une économie en plein essor, avec de belles opportunités à saisir !
Effectivement, d’un modèle de culture mono-agricole, l’île s’est tournée dans les 20 dernières années vers une économie diversifiée fondée sur le savoir et axée sur l’innovation, le tout soutenu par un large éventail d’activités. De ce fait, les start-ups foisonnent et les entreprises recrutent. C’est pour cette raison que l’Île Maurice se positionne comme le futur Singapour de l’Afrique !

2 – Pour la culture

UN MELTING-POT DE CULTURES

L’Île Maurice a connu une histoire coloniale mouvementée qui a créé un véritable melting-pot de civilisations, faisant que de nombreuses cultures se côtoient. Plus de la moitié de la population mauricienne est indienne, l’autre majorité est créole, puis viennent ensuite les franco-mauriciens, les chinois etc…

Ce mélange de cultures au sein de l’Île Maurice constitue une réelle leçon de vie car les habitants de divers horizons culturels cohabitent très facilement.

3- C’est une destination rêvée

ÇA BOUGE ! 

Joyau de l’Océan Indien, l’Île Maurice a une richesse culturelle rare, des plages sublimes, un tourisme vert qui ne cesse de se développer, une scène artistique en pleine expansion et des activités sportives variées… Vous trouverez forcément de quoi vous divertir.

C’EST PRATIQUE !

Au carrefour de l’Afrique, de l’Asie et de l’Europe, l’Île Maurice est une destination accessible. Il y a très peu de décalage horaire avec l’Europe et le climat y est agréable toute l’année. De plus, vous pourrez vous exprimer en français, améliorer votre anglais ou apprendre le créole !

What else ?

 

 

Ile Maurice : un contexte économique favorable

Située dans la région Sud-Ouest de l’océan Indien, l’île Maurice est au cœur du « triangle d’or». En effet, elle relie l’Asie, l’Afrique et l’Australie.

La richesse de son histoire, du brassage de ses cultures et de ses paysages fait de l’île une destination touristique incontournable.

Outre l’activité touristique, l’île Maurice a connu au fil des années différents succès économiques : la culture de la canne à sucre, le textile, la zone franche industrielle d’exportation. Sa volonté de s’ouvrir au monde a poussé le pays à diversifier son économie en s’orientant vers le global business, les technologies de l’information, le port franc et les résidences de luxe destinées à accueillir les investisseurs étrangers.

 

MEILLEUR PAYS AFRICAIN DANS LE CLASSEMENT DOING BUSINESS 2017

L’île Maurice se positionne comme premier pays du continent noir dans le classement «Doing Business 2017» de la Banque Mondiale (Score DTF 72,27).

Pour commencer, depuis 1969, Maurice a engrangé un taux de croissance annuel moyen de 5,3 %. Aussi, son PIB a plus que doublé au cours des dix dernières années. C’est pourquoi ces exploits lui ont valu le surnom de “Petit dragon de l’océan Indien ». C’est pour cette raison qu’aujourd’hui, le caillou volcanique est reconnu dans le monde entier comme une destination d’investissement de premier plan.

LES CENTRES D’AFFAIRES

Entre mer et montagne, Port-Louis, la capitale, aspire à devenir une place mondiale où cohabitent paisiblement les vestiges coloniaux,
le vieux marché aux épices et aux poissons, ainsi que le centre d’affaire. Aussi, l’intérêt du pays pour les nouvelles technologies s’est traduit par la construction d’une cyber-cité à Ébène.

Outre la cyber-cité, Ébène abrite également un centre financier, un centre de formation et d’éducation, un hôtel d’affaires, un pôle administratif etc… De ce fait, ce qui était auparavant un paysage agricole est devenu le symbole de la nouvelle économie mauricienne.

 

LES SECTEURS D’ACTIVITES PORTEURS

• Services financiers (offshore banking)
• Immobilier de luxe
• Nouvelles technologies
• Tourisme haut de gamme, éco-tourisme
• Marine et transports maritimes
• Services de délocalisation
• Agro-industrie
• Médical et paramédical

SPIN – Le serious game des entrepreneurs de l’Ile Maurice

Qu’est-ce que la SPIN ?

La SPIN (fondée en 2016 par Stagissimo) a pour objectif de promouvoir l’entrepreneuriat, l’innovation et l’interaction entre divers réseaux d’entrepreneurs à l’Île Maurice, au travers d’événements ludiques et créatifs.

Ce concept s’inspire des studios de création de business innovant qui ont vu le jour en France depuis quelques années. Des structures qui s’appuient sur un collectif d’entrepreneurs, de makers et d’entreprises et qui identifient des opportunités ciblées, en assemblant des écosystèmes dédiés pour imaginer des réponses pertinentes et globales à des défis de transformation.

La Méthode SPIN est une méthode de Serious Gaming, qui met une approche divertissante, tactile et expérientielle au service de l’apprentissage. Lors d’un évènement SPIN, les participants sont mis en équipe de 4 à 6 et une série d’activités chronométrées, intitulés sprint, permettent aux participants d’atteindre l’objectif fixé pour l’évènement. Les objectifs varient de la création d’une idée d’entreprise à la préparation du pitch parfait. La Méthode SPIN est basée sur le concept de l’agilité et du design thinking, et propose des outils et des sprints qui introduisent ces concepts aux participants. C’est ainsi que la SPIN prépare les entrepreneurs à un mode de réflexion en questionnement et en réévaluations constantes. Cela les prépare à intégrer un incubateur.

La SPIN est un facilitateur pour promouvoir l’entrepreneuriat, l’innovation et l’interaction entre divers réseaux d’entrepreneurs à Maurice. Elle devient la référence auprès des entrepreneurs et des incubateurs comme un tiers de confiance qui intervient en pré-incubation pour faciliter la mise en confiance des entrepreneurs, et permettre aux incubateurs de Maurice de se faire connaître.

La Méthode SPIN

La SPIN est avant tout un outil d’innovation qui permet de :

1 – Générer de nouvelles idées d’entreprises, ou de nouvelles innovations d’usage, de modèle économique, ou de processus.

2 – Promouvoir la collaboration et combattre l’isolement souvent handicapant des entrepreneurs.

3 – Préparer les futurs entrepreneurs à entrer dans des incubateurs, en les habituant au partage d’idées, et en véhiculant le message que l’idée ne vaut pas grand-chose sans un suivi à travers une exécution bien encadrée et pertinente. Ceci afin d’éviter des erreurs de parcours qui peuvent coûter très cher à un entrepreneur.

L’Equipe SPIN

La SPIN est portée par une équipe d’entrepreneurs jeunes et dynamiques dont Karen Yvon, qui a reçu le prix de Startupper de l’Année 2016 dans un concours organisé par Total Mauritius. La SPIN est soutenue par Stagissimo, une start-up mauricienne de placement de stagiaires venant majoritairement d’universités et d’écoles de commerce françaises. Cette collaboration permet d’avoir continuellement des idées et des concepts nouveaux qui nourrissent la méthode SPIN.

La dernière édition a eu lieu le 22 novembre 2017

Dans le cadre de leurs évènements privés, l’équipe SPIN a organisé pour le compte d’IBL, une soirée d’innovation le 22 novembre 2017. Appelée TILT, cette soirée portée sur l’innovation par les valeurs utilise une méthodologie dont les règles sont axées sur l’échange et la collaboration. IBL a à cœur de faire interagir ses collaborateurs avec des influenceurs de l’écosystème entrepreneurial Mauricien.